Deux chiens «ermites» rescapés par la SPA des Cantons

Journal LeGuide.com redaction.leguide@tc.tc
Publié le 13 octobre 2016

Mal en point, les chiens ont été pris en charge par la SPA afin d'être examinés

©Photo tirée de Facebook

ANIMAUX. Deux bergers anglais recouverts d'une immense couche de poils souillés par les excréments ont été sauvés par la Société protectrice des animaux (SPA) des Cantons, vendredi dernier. Du jamais vu en matière de négligence animale.

Selon le Journal de Montréal, les deux bêtes auraient séjourné dans le véhicule de leur propriétaire durant un an. Le directeur de la SPA des Cantons, Carl Girard, a affirmé qu'il s'agissait du pire cas de négligence. «C'est l'un des pires cas de ma carrière. On n'était pas capable de repérer les pattes et les oreilles.»

La présence de l'individu dans le secteur de Cowansville était connue par la SPA des Cantons depuis plusieurs mois. Les recherches du véhicule étaient demeurées veines malgré plusieurs signalements, a indiqué M. Girard au quotidien montréalais. Un récent signalement a toutefois permis à la SPA de localiser l'homme qui n'a pas une adresse fixe et les deux bêtes.

Les chiens ont été retrouvés à proximité du restaurant le Coq rôti à Cowansville. Une information corroborée par Carl Girard, de la SPA des Cantons.

Mal en point, les chiens ont été pris en charge par la SPA afin d'être examinés et rasés.

«Le plus jeune (des chiens) va mieux. Quant au plus vieux, il va moins bien», a indiqué M. Girard en entrevue au Journal Le Guide. Un vétérinaire réexaminera de nouveau les bêtes d'ici la fin de la journée. Une fois les résultats connus, la SPA prendra une décision quant à l'avenir des chiens.

Selon M. Girard, les possibilités de récidives de la part du propriétaire des chiens seraient peu probables. «Il (propriétaire) n'a pas intérêt. S'il recommence (...). Je vais l'avoir à l'oeil, mais je ne crois pas qu'il va recommencer.»

L'organisme a d'ailleurs lancé une campagne de sociofinancement sur le site gofundme.com afin de récolter des fonds pour défrayer les coûts des services vétérinaires.

Les deux bêtes ont eu droit à un toilettage extrême.

©Photo tirée de Facebook