Sections

Une meilleure eau grâce à la modernisation de l'usine de filtration

Farnham et Ange-Gardien 


Publié le 10 octobre 2017

Les équipements de contrôle ont été remplacés dans le cadre de la mise à niveau de l'usine de filtration de Farnham.

©Photo: TC Media – Claude Hébert

MUNICIPAL. La mise à niveau du système de filtration de l'eau de Farnham a nécessité trois mois de plus que prévu, mais les travaux ont néanmoins été réalisés sans surprise majeure ni dépassement de coût. L'opération était planifiée depuis 2012.

«À 1 798 000 $, on est même légèrement en bas du budget alloué», signale Alain Baril, directeur du service de traitement des eaux de la Ville de Farnham.

Les tests et suivis réglementaires applicables aux usines de filtration ont été multipliés par trois au cours des 15 dernières.

Alain Baril, directeur du service de traitement des eaux à la Ville de Farnham

Pas moins de neuf mois ont été nécessaires pour remplacer les six médias filtrants, soit trois mois par paire de filtres. On a également profité de l'occasion pour renouveler les planchers filtrants, les conduites et les équipements de contrôle. Les travaux ont débuté en septembre 2016 pour prendre fin en juin dernier.

«Ce n'était pas du luxe, car quatre des six filtres dataient de 1966 alors que les deux autres avaient été mis en place en 1979», précise M. Baril.

Les nouvelles installations rencontrent les dernières normes du ministère du Développement durable, de l'Environnement et la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC). Leur durée de vie utile pourrait varier entre 30 et 40 ans, comme il est généralement de mise pour les équipements en eau potable.

«L'utilisation de filtres plus performants a notamment permis d'améliorer la qualité de l'eau potable. L'ajout d'une étape de lavage à l'air permet également de nettoyer les filtres plus en profondeur et de prolonger le cycle entre deux lavages», ajoute le directeur.

Au dire de ce dernier, l'application d'une membrane d'étanchéité a par ailleurs de colmater les fuites et de rendre les bassins de béton plus étanches.

À frais partagés

Les municipalités de Farnham et d'Ange-Gardien se partagent la facture des travaux au pro rata de leur consommation d'eau potable respective.

«À Farnham, une bonne partie du coût des travaux sera financé grâce au programme de remboursement de la taxe d'accise fédérale sur l'essence», indique M. Baril.

En temps normal, l'usine de filtration de la rue Principale fonctionne à 50 % de sa capacité. La demande en eau potable augmente cependant de l'ordre de 20 % à 25 % durant la saison estivale, soit de juillet à octobre.

«Le producteur de porcs F. Ménard, d'Ange-Gardien, est le plus gros utilisateur de l'eau potable produite à l'usine de filtration de Farnham. Depuis la fermeture de la Collins & Aikman, Farnham n'a plus de méga client industriel», fait remarquer M. Baril.

La Ville de Farnham a recours aux services de cinq opérateurs qui travaillent en alternance à l'usine de filtration (quatre mois) et l'usine d'épuration des eaux usées. Le personnel travaille sept jours par semaine sur un seul quart de travail (de jour).

«Un système d'alarme permet d'avertir l'opérateur de garde si un bris ou une irrégularité survient durant la nuit», explique le directeur du service.