Sections

Audience du BAPE pour décider de l'avenir du projet

Gazoduc entre Saint-Sébastien et Pike River 


Publié le 9 octobre 2017

La séance d'information du BAPE en avril dernier avait donné lieu à deux oppositions au projet de gazoduc.

©Photo: TC Media - Archives

ÉNERGIE. Le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) tiendra finalement une audience publique, à Saint-Jean-sur-Richelieu et à Saint-Sébastien, au cours des prochaines semaines pour déterminer l'avenir du projet de doublement d'un gazoduc de TransCanada Pipelines entre Saint-Sébastien et Pike River.

Par Charles Poulin

Le projet en question est évalué à 28 M$. Il a été présenté à la population des environs pour la première fois en janvier 2016. TransCanada projette de doubler son gazoduc qui relie le Canada aux États-Unis sur une distance de quatre kilomètres entre Saint-Sébastien et Pike River.

À la suite de la séance d'information tenue par le BAPE à Saint-Sébastien, le 26 avril dernier, l'UPA et la municipalité de Pike River s'étaient opposées au projet, ce qui a mené à l'obtention du mandat d'enquête et de médiation par le BAPE. La médiation ayant échoué, le dossier a été renvoyé devant le ministre de l'Environnement pour décider s'il y aurait audience publique.

Audience

Le BAPE a annoncé, jeudi dernier, qu'une audience publique aurait lieu. Elle sera divisée en deux parties. La première se déroulera le 11 octobre au Collège militaire royal de Saint-Jean-sur-Richelieu (15, rue Jacques-Cartier Nord) à la salle Maurice dès 19 heures. La seconde se tiendra au Centre communautaire de Saint-Sébastien (176, rue Dussault). L'heure n'a pas encore été dévoilée.

La première partie, celle du 11 octobre, permettra aux gens du public et des représentants du BAPE de s'informer sur le projet auprès du promoteur, explique la conseillère aux communications du BAPE, Karine Lavoie. Cette séance pourrait d'étirer sur les jours suivants s'il y a beaucoup de questionnement.

La seconde, le 16 novembre, servira à faire connaître les avis et opinions sur le projet de gazoduc. Celle-ci sera limitée dans le temps accordé pour s'exprimer sur le sujet.

Trois moyens permettront de faire connaître son avis. Les personnes ou organismes pourront annoncer à l'avance le dépôt d'un mémoire et le présenter le 16 novembre. Il sera aussi possible de simplement déposer un mémoire, ou encore de faire une présentation verbale le soir de la séance de Saint-Sébastien.

Le nombre de présentations orales dépendra du temps qu'il restera après les présentations de mémoires, souligne Mme Lavoie.

Le public et les organismes seront invités à remplir un «avis d'intention» le 11 octobre à la première séance du BAPE pour le dépôt d'un mémoire. Il sera toutefois possible de déposer les mémoires dès le 10 octobre soit par voie électronique ou en personne à Saint-Sébastien.

Pas exécutoire

Rappelons que les conclusions du BAPE ne sont pas exécutoires. Le BAPE est un organisme consultatif. Ses recommandations et celles du ministère de l'Environnement sont remises au ministre pour qu'il soumette sa propre recommandation au conseil des ministres.

Trois issues seront alors possibles. Soit le projet est accepté dans son intégralité, soit il sera accepté avec conditions ou il sera simplement rejeté.