Ex-Banque Molson: Action Patrimoine s'invite dans le débat

Bedford


Publié le 24 février 2017

Action Patrimoine estime que l'ancienne Banque Molson de Bedford a une valeur patrimoniale non négligeable.

©Photo: TC Media – Claude Hébert

ARCHITECTURE. L'organisme Action Patrimoine considère que la démolition imminente de l’ancienne Banque Molson de Bedford par le ministère des Transports du Québec n'est pas la solution appropriée.

«Nous croyons qu’il est possible, par une réflexion élargie, d’améliorer à la fois les enjeux de circulation et de sécurité et d’assurer la mise en valeur de ce bâtiment d’intérêt. Nous espérons que les ministères concernés par ce cas, en matière de transport, mais aussi en matière de culture et de patrimoine, puissent se concerter avant de procéder à une intervention aussi irréversible qu’une démolition», indique la présidente de l'organisme, Louise Mercier, dans une lettre ouverte acheminée aux médias.

Même si l'ex-Banque Molson figure à titre de «bâtiment d’intérêt moyen» dans l’inventaire des édifices patrimoniaux de la municipalité, aucune étude  sur la valeur patrimoniale de l'immeuble n'a encore été réalisée. Action Patrimoine déplore cette situation et invite les autorités à procéder à la réalisation d'une telle étude avant de prendre une décision définitive sur son avenir.

L'organisme laisse entendre que plusieurs éléments permettent de reconnaître l'intérêt historique et architectural du bâtiment situé à l'angle des rues Du Pont et Principale.

«Son architecte, Philip John Turner, a reçu sa formation au sein de l’Architectural Association de Londres et a notamment occupé la direction de l’École d’architecture de l’Université McGill, en plus d'avoir construit plus de 15 succursales Molson au Québec et en Ontario», plaide Mme Mercier.

Action Patrimoine signale par ailleurs que certaines des succursales réalisées par ce même architecte ont trouvé une nouvelle vocation et son devenues une source de fierté et de succès dans leur milieu respectif. L'organisme cite en exemple la succursale de Sorel et celle de Drummondville.

«Les édifices bancaires sont reconnus pour leur facilité de conversion et les exemples sont nombreux. Leur volume et leur distribution répondent aux usages commerciaux, tandis que les hauts plafonds, la qualité de leurs matériaux et les grandes fenêtres en font des intérieurs très convoités», ajoute la présidente d'Action Patrimoine.

La Ville de Bedford a soumis à la population, en janvier dernier, un projet de réaménagement du secteur. La municipalité accueille les commentaires des citoyens et organismes en lien avec ce projet jusqu'au 25 février.