Aréna Guy-Nadeau: Saint-Césaire en mode financement


Publié le 18 mars 2017

L’avenir de l’aréna de Saint-Césaire est évalué par les élus.

©TC Media-archives

INSTALLATIONS. Les élus de Saint-Césaire ont adopté une résolution à l’assemblée du conseil de mars pour déposer une demande d’aide financière au Fonds des petites collectivités (FPC) afin de rénover l’aréna Guy-Nadeau.

En janvier, le conseil avait mandaté le Groupe Leclerc pour évaluer la vétusté de l’installation sportive. Selon l’étude, les coûts pour la réfection du bâtiment sont estimés à 6,6 M$.

«Nous avons déposé une demande de subvention, mais ça ne veut pas dire que nous ferons nécessairement les travaux, a spécifié le maire, Guy Benjamin. Nous voulons vérifier le financement extérieur et nous soumettrons le projet ensuite aux citoyens. Ce sera à eux de choisir.»

Projet régional

Le maire de Saint-Césaire discute de façon informelle avec la MRC pour déterminer si un support de sa part serait possible. «C’est certain que le projet d’aréna a une vocation régionale pour nous», a ajouté M. Benjamin.

En 2014, les municipalités de Saint-Césaire, de Rougemont, de Saint-Paul-d’Abbotsford et d’Ange-Gardien avaient financé une étude qui estimait la construction d’un nouvel aréna à 7,2 M$. Selon le Groupe Leclerc, qui a évalué les montants pour rénover l’établissement actuel, une construction se chiffrerait plutôt au double du prix d’une réfection, soit entre 10 et 12 M$.

À l’époque, les trois villes voisines avaient décliné l’offre de Saint-Césaire pour participer au projet d’une construction.

Dernier mot aux citoyens

Si l’administration municipale parvient à obtenir du financement de la MRC et du FPC, le maire prévient toutefois que la balance devra être assurée par les citoyens. Celle-ci pourrait être assumée par un nouveau règlement d’emprunt.

« Dans l’éventualité où l’on obtiendrait des subventions, nous soumettrons ces informations aux citoyens au cours d’une consultation publique pour qu’ils puissent prendre une décision éclairée.

En février, cinq citoyens avaient soumis la nomination de l’aréna au concours Kraft Hockeyville. Le gagnant empochera 100 000$ pour améliorer ses installations, en plus de courir la chance de présenter un match de présaison de la Ligue nationale de hockey (LNH).

L’aréna Guy-Nadeau n’a toutefois pas été retenu. «Nous [la Ville] n’avions pas appliqué, puisque nous ne voulions pas avoir une subvention si nous ne poursuivions pas le projet par la suite», a commenté M. Benjamin.