Sections

Une nouvelle force de frappe régionale en sécurité incendie

Les 21 municipalités de Brome-Missisquoi adhèrent à l'entraide mutuelle


Publié le 19 avril 2017

Gilles St-Jean, président du comité sécurité incendie et sécurité civile à la MRC de Brome-Missisquoi, est entouré de Gilles Deschamps, président du comité régional des directeurs incendie, Maxime Roy, coordonnateur en sécurité incendie à la MRC et Ralph Gilman, directeur de la brigade de Bedford.

©Photo: TC Media – Claude Hébert

SÉCURITÉ. Après la signature d'ententes de service en matière de transport, de plateaux sportifs et de loisirs pour aînés, la sécurité incendie fait à son tour l'objet d'un partage des ressources dans Brome-Missisquoi.

Toutes les municipalités de la MRC de Brome-Missisquoi adhèrent maintenant à une entente régionale d'entraide mutuelle en sécurité incendie. Il s'agirait d'une première au Québec.

«Le contrat a été signé voilà quelques jours au terme de 18 mois de négociations avant de prendre force lundi (18 avril). Même si chaque organisation a ses propres façons de faire, il y a eu très peu de réticences chez les élus des 21 municipalités constituantes et chez les représentants des 11 brigades concernées par ce projet», signale Gilles Deschamps, directeur de la brigade de Cowansville et président du comité régional des directeurs de service de sécurité incendie.

Ce dernier explique que la préparation du nouveau schéma de couverture de risques en sécurité incendie adopté récemment avait déjà contribué à resserrer les liens entre les brigades de la région.

«Lors de cet exercice de réflexion imposé par le gouvernement du Québec, tous les services ont appris à travailler dans le même sens en vue d'atteindre des objectifs communs», précise-t-il.

Uniformisation des pratiques

L'entrée en vigueur de l'entente contribuera à uniformiser les pratiques et facilitera du même coup la tâche aux divers intervenants sur le terrain.

«Nous avons accouché d'un plan d'intervention qui sera appliqué de la même façon partout sur le territoire. Le directeur de la bridage de Sutton, Donald Mireault, a étroitement collaboré à l'élaboration de cet aide-mémoire», indique Maxime Roy, coordonnateur en sécurité incendie à la MRC de Brome-Missisquoi.

Les responsables de l'application de l'entente souhaitent également standardiser l'identification des grades et responsabilité des pompiers, ainsi que leur niveau de formation au moyen d'un code de couleurs et de symboles.

«La couleur des casques de pompier finira par devenir uniforme au fil des ans dans toutes les brigades de Brome-Missisquoi. On utilisera le jaune pour les pompiers, le rouge pour les officiers et le blanc pour les directeurs ou directeur-adjoints de manière à faciliter le repérage des uns et des autres sur la scène d'un incendie. Cela dit, il n'est pas question de remplacer les casques avant la fin de leur durée de vie utile en raison du coût élevé de ce matériel de protection», indique le chef de la brigade de Bedford et région, Ralph Gilman.

La grille tarifaire pour les différents types d'intervention s'appliquera par ailleurs à la grandeur de la MRC et ne pourra plus faire l'objet de contestations, comme cela s'est déjà produit par le passé.

Autres avantages

L'entente en matière de sécurité incendie permettra aux 21 municipalités d'avoir accès à l'ensemble des ressources matérielles disponibles dans la région.

Les unités de désincarcération prises en charge par certaines brigades ou les camions-échelle des services de Bromont, Cowansville, Farnham, Bedford et Sutton seront notamment mis à la disposition de l'ensemble des partenaires.

«Les termes de la nouvelle entente éviteront également de vider certaines casernes lorsque les brigades sont appelées à répondre à un appel général. On pourra désormais recourir aux services de six pompiers d'une municipalité X, de six autres d'une municipalité Y et ainsi de suite. C'est sans doute l'un des plus grands avantages de cet accord», indique Gilles St-Jean, maire du Canton de Bedford et président du comité sécurité incendie et sécurité civile à la MRC de Brome-Missisquoi.

Le chef de la brigade de Cowanville ajoute que l'entente donnera la chance aux pompiers de certaines municipalités d'intervenir de façon plus régulière sur les lieux d'un incendie.

«En 2011, il n'y a pas eu d'incendie majeur sur notre territoire. N'eut-été de l'entente d'entraide mutuelle entre Cowansville, Farnham, Waterloo, Lac-Brome, et Bromont, nos pompiers n'auraient pas eu l'occasion de sortir et d'exercer leurs compétences. Une pratique de feu n'équivaudra jamais à un véritable incendie, car le niveau de stress n'est pas du tout le même», explique M. Deschamps.

 

Une véritable force régionale !

. 11 brigades

. 250 à 275 pompiers

. 5 camions-échelle, dont 3 avec nacelle

. 21 municipalités participent à l'entraide mutuelle

. tarifs uniformes sur l'ensemble du territoire desservi

. plan d'intervention identique pour toutes les localités

. identification standard des pompiers, officiers et directeurs

. chaque service de sécurité incendie continue de gérer ses affaires