Bedford: démolition de l'ex-banque Molson vers la mi-juillet

La Ville deviendra propriétaire du terrain


Publié le 11 juin 2017

Le MTQ s'apprête à démolir l'ancienne banque Molson afin d'élargir l'intersection des rues Du Pont et Principale.

©Photo: gracieuseté

PATRIMOINE. L'ancienne banque Molson, sise à l'angle des rues Principale et Du Pont à Bedford, tombera sous le pic des démolisseurs au cours de prochaines semaines.

«L'édifice devrait être démoli avant les vacances de la construction, vraisemblablement vers la mi-juillet», indique le maire de Bedford, Yves Lévesque.

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) s'est porté acquéreur de l'ancien édifice bancaire, voilà quelques années, dans la foulée du projet de construction du nouveau pont Zéphyr-Falcon.  Son objectif: éliminer l'immeuble concerné, puis élargir l'intersection Principale et Du Pont, afin de faciliter le passage des poids lourds.

La portion inutilisée du terrain sera revendue à la Ville de Bedford pour la construction éventuelle d'un édifice de deux étages et demi pouvant abriter des commerces au rez-de-chaussée et des logements à l'étage.

«Les démarches pour l'achat du terrain sont pour ainsi dire complétées. Il reste seulement quelques petits détails à régler», indique le maire de Bedford, Yves Lévesque.

Ce dernier est convaincu que la réalisation du projet va permettre d'embellir le secteur tout en rendant l'intersection existante plus fonctionnelle et plus sécuritaire.

«En bout de ligne, tout le monde y trouvera son compte», résume M. Lévesque.

Il convient de rappeler qu'une dame de 84 ans a péri sous les roues d'un poids lourd, en février 2016, à cette intersection. Dans un rapport rédigé à la suite de la tragédie, le coroner Alexandre Crich recommandait au MTQ de prendre les mesures nécessaires pour garantir la sécurité des piétons à cet endroit.

«Dès la fin des travaux de démolition, la Municipalité va réaménager le site de façon temporaire en attendant l'implantation éventuelle d'un nouveau bâtiment. Il y va de la sécurité des citoyens», précise le maire de Bedford.