Sections

Ex-banque Molson: les travaux de démolition débutent lundi

Bedford


Publié le 6 juillet 2017

Le MTQ s'apprête à démolir l'ancienne banque Molson afin d'élargir l'intersection des rues Du Pont et Principale.

©Photo: TC Media – Archives

CHANTIER. La démolition de l'ex-banque Molson, sise à l'angle des rues Principale et Du Pont à Bedford, devrait débuter dès lundi prochain, a appris L'Avenir & Des Rivières.

La réalisation du projet, par l'entreprise J.A. Beaudoin Construction, de Stanbridge Station, nécessitera deux semaines de travail et sera financée par le ministère des Transports du Québec (MTQ), propriétaire de l'édifice bancaire et du bâtiment voisin.

«L'ancienne banque a déjà été débranchée du réseau d'Hydro-Québec alors que le bâtiment contigu devrait l'être dans les prochains jours. L'entrepreneur s'est engagé à ne pas débuter les travaux avant la tenue du Rendez-vous western et de la vente trottoir, les 7 et 8 juillet, au centre-ville de Bedford», indique le directeur général de la Municipalité, Guy Coulombe.

Les premières journées du chantier seront consacrées à la décontamination des deux édifices, conformément aux exigences de la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail du Québec (CNESST). Ces derniers contiennent de l'amiante, à l'instar de plusieurs autres bâtiments anciens.

La démolition de la banque et de l'immeuble voisin permettra d'élargir l'intersection Principale et Du Pont, afin de faciliter le passage des poids lourds.

La portion inutilisée du terrain sera revendue à la Municipalité pour la construction éventuelle d'un édifice de deux étages et demi pouvant abriter des commerces au rez-de-chaussée et des logements à l'étage.

Questionnement

Malgré l'imminence du début des travaux, Action Patrimoine revient à la charge et demande au MTQ et à la Ville de Bedford de suspendre le projet de démolition de l'ex-banque Molson tant et aussi longtemps qu'une étude sur la valeur patrimoniale de l'immeuble  n'aura pas été commandée.

L'organisme considère par ailleurs que l'information nécessaire à la prise de décision concernant la sécurisation de l'intersection est insuffisante et que les recommandations présentes dans un rapport produit à cet effet par le Ministère ne sont toujours pas accessibles au public.

Action Patrimoine soutient également que l'élargissement de l'intersection ne ferait que contourner un problème bien réel, celui de la circulation lourde au cœur de la localité.

«Il est difficile de croire que cet élargissement contribuera véritablement à améliorer l'espace pour les piétons et les autres usagers du secteur. Il constituera plutôt un recul pour les citoyens de Bedford, puisque cette action risque d'accentuer les nuisances associées aux nombreux camions qui circulent sur cette route», indique l'organisme dans un communiqué émis il y a quelques heures.

Valeur patrimoniale

Action Patrimoine laisse entendre que plusieurs éléments permettent de reconnaître l'intérêt historique et architectural de l'ex-banque Molson.

L'organisme rappelle que l'architecte Philip John Turner, qui a dressé les plans de cet immeuble, a reçu sa formation au sein de l’Architectural Association de Londres et a notamment occupé la direction de l’École d’architecture de l’Université McGill, en plus d'avoir construit plus de 15 succursales Molson au Québec et en Ontario.

 «Nous réfutons les affirmations du maire Yves Lévesque, selon lesquelles l'ancienne banque Molson est un bâtiment difficile à convertir. Les banques sont généralement des édifices qui peuvent être facilement réutilisés et plusieurs des succursales réalisées par l'architecte Turner ont non seulement trouvé une nouvelle vocation, mais sont également devenues une source de fierté et de succès dans leur milieu», insiste Action Patrimoine.