Sections

La Fondation de bon cœur Farnham et région fait une différence

Deux premiers dons en biens et services


Publié le 3 août 2017

Marc-Alexandre Gaudreau, Karine Morin et son fils Maddox sont entourés de Josée Robert, conseillère légale, Éric Gauthier, président, Pascal Haman vice-président, Nathalie Béland, de Monsieur Muffler Farnham et Jean-François Poulin, trésorier de la Fondation de bon cœur Farnham et région.

©Photo: TC Media – Claude Hébert

SOLIDARITÉ. La nouvelle Fondation de bon cœur Farnham et région a pu donner suite aux demandes d’aide de deux citoyens grâce à la générosité d’un petit groupe de gens d’affaires locaux.

Karine Morin a choisi de rester à la maison pour prendre soin de son fils Maddox, aux prises avec un déficit immunitaire primaire.

Farnham, c’est un petit milieu, où tout le monde se connaît et se parle. Les citoyens sont sensibles aux problèmes de leurs voisins et n’hésitent à leur venir en aide. On ne voit pas ça dans les grandes villes…

Éric Gauthier, président de la Fondation de bon cœur Farnham et région

«Maddox n’a pas beaucoup d’anticorps et est à la merci des virus. Quand il attrape un petit rhume, ça vire en pneumonie», explique-t-elle.

Le bambin de deux ans et demi doit également composer avec d’autres problèmes de santé. Asthme, dysphagie, bronchodysplasie, leucopénie et neutropénie, la liste est longue!

Mme Morin a donné naissance à Maddox, au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke, après 26 semaines de grossesse. Le nouveau-né ne pesait alors qu’une livre et deux onces.

Le petit garçon n’est pas en mesure d’aller à la garderie en raison des risques d’infection, mais mène une vie à peu près normale grâce à la prise de médicaments fournis par la Régie de l’assurance-maladie du Québec et le programme Hizentra.

Les dons de Metro Plouffe (400 $ en marchandise), du Dépanneur Voisin (300 $ en essence) et d’Atelier mécanique P. Haman (300 $ en services), réunis par la Fondation de bon cœur Farnham et région, permettront d’alléger le quotidien de la mère de 31 ans et de son enfant.

«Je touche de l’aide sociale et des allocations familiales, mais le gouvernement ne me reconnaît pas comme aidante naturelle», précise Mme Morin.

Pêche au doré

La Fondation de bon cœur Farnham et région a également pris sous son aile Marc-Alexandre Gaudreau, un jeune homme de 29 ans inapte au travail à la suite de deux tumeurs au cerveau et d’un accident de chirurgie survenu lors d’une biopsie.

Au lendemain de cette mésaventure, celui-ci a perdu beaucoup de force et de motricité. Il éprouve des étourdissements, pertes d’équilibre, troubles d’élocution et n’est plus capable d’écrire lisiblement de la main droite.

Marc-Alexandre n’a pas droit à une rente d’invalidité, faute d’avoir travaillé assez longtemps. Il s’est vu couper l’aide sociale et le remboursement de ses médicaments (15 pilules par jour pour une facture de 180 $ par mois) depuis qu’il vit sous le même toit que sa conjointe.

La Fondation lui donne un coup de pouce en payant une partie du coût des réparations de sa voiture, grâce à un don en services de 500 $ d’Atelier mécanique P. Haman. Elle lui fournit également de l’essence grâce à un don de 500 $ du Dépanneur Voisin.

Le Farnhamien a également eu la chance d’aller pêcher le doré en Mauricie, pendant quatre jours en juin dernier, grâce à la générosité de Pourvoirie Chalets Gouin.

Nouvelle fondation

La Fondation de bon cœur Farnham et région est une initiative d’Éric Gauthier et est administrée par un petit comité de quatre personnes. Le président fondateur de l’organisation fait équipe avec Pascal Haman (vice-président), Jean-François Poulin (trésorier) et Josée Robert (conseillère légale).

Après Karine Morin et Marc-Alexandre Gaudreau, la Fondation a bon espoir de pouvoir venir en aide à un jeune Farnhamien en fauteuil roulant et à une famille dont trois des membres sont affligés par le cancer.

«Huit groupes et entreprises d’ici nous appuient dans nos démarches en nous fournissant divers biens et services. En retour, nous les encourageons à notre tour. Ces entreprises – et toutes celles qui voudront bien se joindre à elles – se verront bientôt remettre une petite affiche les identifiant comme partenaires de la Fondation», signale M. Gauthier.

Le comité songe également à présenter un concert rock et à organiser un tournoi de poker en guise d’activités de financement. Détails à suivre!