Sections

Maison Au Diapason: bientôt l’heure de la retraite pour Lucie Wiseman

En poste depuis 2007


Publié le 26 septembre 2017

Lucie Wiseman quittera bientôt la Maison Au Diapason après dix ans d’implication.

©Photo: TC Media – Archives

SANTÉ. Lucie Wiseman a annoncé son départ pour la retraite au conseil d’administration de la Maison Au Diapason à la fin du mois dernier. Celle-ci entend cependant demeurer en poste jusqu’à l’embauche d’un nouveau directeur général.

Détentrice d’un baccalauréat en administration et d’une maîtrise en administration des affaires (MBA), Lucie Wiseman a œuvré 26 ans dans le milieu de la santé avant de joindre les rangs de l’équipe du Diapason.

Au cours de sa carrière, elle a notamment dirigé l’hôpital Jean Talon, l’hôpital Honoré-Mercier et le Centre hospitalier de Granby (de 1995 à 1998).

En 2007, Mme Wiseman a été embauchée à titre de chargée de projet pour la construction et l’embauche du personnel de la Maison Au Diapason. On lui a par la suite confié la direction générale de l’établissement.

«Mon contrat initial était de 18 mois. J’aurai finalement fait 128 mois», indique la DG en faisant allusion aux dix dernières années.

Deuxième en Montérégie

Lors de l’ouverture de la Maison Au Diapason, en avril 2010, il n’existait qu’une seule autre ressource du même type en Montérégie, soit la Maison Victor-Gadbois. On en dénombre maintenant quatre.

«Nous avons été la 19e ou la 20e maison en soins palliatifs à ouvrir ses portes au Québec. Le réseau actuel en compte actuellement 31 et deux autres pourraient bientôt venir s’y ajouter», précise Mme Wiseman.

Au Diapason peut aujourd’hui miser sur une équipe de 20 employés et de 170 bénévoles (130 à la Maison et 40 en milieu hospitalier ou en groupes de soutien). Pas moins de 900 personnes en fin de vie ont pu bénéficier des services de cette organisation en un peu moins de sept ans..

Lucie Wiseman quittera bientôt une organisation en santé et qui fait la fierté de toute une région.

«Ma plus grande satisfaction, c’est d’avoir rendu à terme ce projet porté par la communauté», ajoute-t-elle.

Cette dernière entend profiter des premiers mois de la retraite pour prendre un peu de repos et réaliser certains petits projets personnels.

«Je me vois très bien m’impliquer dans le milieu communautaire ou dans une organisation paramunicipale par la suite», ajoute-t-elle.