Sections

Herbe à poux : intervenez au bon moment!

Publié le 12 juillet 2017

*

©Gracieuseté

Très répandue au Québec, l’herbe à poux se classe dans la catégorie des plantes nuisibles et représente une préoccupation majeure pour le réseau québécois de santé publique depuis un bon nombre d’années. 

Son pollen est la principale cause de la rhinite allergique et affecte une personne sur huit. Les symptômes associés à la rhinite allergique sont : éternuements, congestion, écoulement nasal, larmoiement et démangeaisons oculaires en l’absence d’un rhume ou d’une grippe. La direction de santé publique et responsabilité populationnelle du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) désire rappeler à l’ensemble de la population les consignes permettant de reconnaître l’herbe à poux et de limiter ses effets à la santé lorsqu’elle est présente dans l’environnement.
Reconnaissez-la pour mieux intervenir!
Souvent confondue avec l’herbe à puce, l’herbe à poux possède une apparence et une taille variable en fonction du stade de croissance.
Sa hauteur moyenne est de 70 centimètres et peut atteindre jusqu’à 1,5 mètre. Elle est reconnaissable grâce à sa forme d’épi et son feuillage dentelé, découpé et couvert de duvet.
L’herbe à poux se retrouve particulièrement aux abords des routes, des trottoirs, le long des terrains vagues, industriels ou en construction et dans les dépôts de neige.
Éliminez-la de votre environnement!
L’herbe à poux est présente dans l’environnement de mai à octobre et meurt à l’arrivée des premières gelées automnales. Son pollen se déplace dans l’air sous forme de fines particules et entraîne des réactions allergiques chez les personnes sensibles.

Les meilleurs moyens de limiter les effets à la santé liés à la présence de l’herbe à poux dans notre environnement sont :

·        Pour les petits espaces : l’arrachage à la main ou en déracinant la plante à l’aide d’un outil de jardinage approprié;

·        Pour les grands espaces : tondre la plante au ras du sol à l’aide d’une tondeuse à gazon à la mi-juillet et à la mi-août afin de réduire la concentration de pollen dans l’air et les symptômes d’allergie.
À l’heure actuelle, l’arrachage et la tonte représentent les deux moyens les plus efficaces de lutte contre l’herbe à poux. Une fois arrachée ou tondue, il est recommandé de disposer de la plante dans un bac à ordures. Il est déconseillé de composter l’herbe à poux à cause du potentiel de contamination de ses graines.
Des pelouses fournies et fertiles sont des moyens de limiter la croissance de l’herbe à poux. La plante supporte difficilement la compétition et ensemencer d’autres végétaux ou utiliser un terreau permet également de limiter sa présence.
Communiquez avec votre Municipalité lorsque vous identifiez de l’herbe à poux dans un terrain vague, en bordure de route ou dans un champ de culture, le long d’un chemin de fer.
Pour en savoir davantage :
Pourquoi l’herbe à poux est-elle un problème? http://ciusssmcq.ca/soins-et-services/sante-publique-conseils-sante-mieux-etre/sante-et-environnement/herbe-a-poux
Conseils pour reconnaître et limiter l’herbe à poux : http://sante.gouv.qc.ca/conseils-et-prevention/reconnaitre-et-limiter-l-herbe-a-poux/#limiter-la-presence-de-l-herbe-a-poux-dans-votre-environnement