Deux nouveaux camions pour les pompiers

Le Service des incendies de Granby s’est porté acquéreur de deux nouveaux équipements: un camion pompe-citerne et un camion-échelle. Les acquisitions faites au coût de 1,2 M$ permettront d’augmenter les capacités opérationnelles de la soixantaine de pompiers et de réduire, dans certains cas, les primes d’assurances des propriétés de Granby.

 

Le camion-échelle, vieux de 1982, a été remplacé par un véhicule de l’année valant 875 000$. Si l’ancien poids lourd possédait une échelle de 85 pieds, le nouveau «joujou» des pompiers compte une échelle de 104 pieds pouvant atteindre 75 degrés d’inclinaison.

 

L’auteure de ces lignes a eu l’opportunité de monter à bord de la nacelle, en compagnie du pompier Michel Norris et du maire Richard Goulet.

 

L’élévation s’est faite avec une douceur surprenante et une précision remarquable. Le pompier Norris a tenu à souligner l’absence de vent, rendant l’expérience beaucoup plus agréable, malgré un léger balancement.

 

 

Lorsque la nacelle a atteint son plein potentiel de hauteur (104 pieds) et d’inclinaison (75 degrés), une faible secousse a été ressentie. L’outil est si précis qu’il peut s’approcher du sol de quelques centimètres, sans le heurter.

 

Des 68 pompiers du service, 32 d’entre eux ont reçu la formation pour opérer le camion échelle et l’ensemble des membres seront formés.

 

Le nouveau véhicule possède également huit échelles portatives de différentes grandeurs entre 14 à 45 pieds. Le camion a aussi un réservoir d’air sur le côté permettant aux pompiers qui travaillent dans la nacelle d’avoir jusqu’à six heures d’autonomie sans à avoir à changer leur bonbonne d’oxygène.

 

«On a payé 875 000$. Ailleurs, certains ont payé plus 250 000$ de plus. On a laissé tomber le chrome pour plus de fonctionnalités», dit le maire de Granby, Richard Goulet. «C’est un investissement important, mais ça concerne aussi les propriétaires et leur prime d’assurances. Le maintien de la qualité des services est reconnu par le Bureau d’assurance du Canada», poursuit M. Goulet.

 

Le directeur du Service incendie de Granby, Pierre Lacombe, renchérit que Granby a les meilleures cotes d’assurances qui existent en milieu urbain. «C’est dû à un effort soutenu», allègue-t-il.

 

Nouveaux équipements
En début d’année, le Service incendie de Granby a pris possession d’un nouveau camion pompe-citerne, d’une capacité de 3 000 gallons et d’une pompe de 840 gallons à la minute. Avec ce nouveau véhicule, Pierre Lacombe souhaite que les primes d’assurances en milieu rural diminuent, et ce dès l’été 2012. D’ailleurs, des tests ont été faits, le 13 décembre, avec des assureurs et les résultats dépassaient largement les normes minimales, ce qui encourage le directeur Lacombe.

 

Ce nouvel outil remplace un camion-citerne des travaux publics de Granby qui n’était pas conforme d’un point de vue des assureurs.

 

Avec cet achat de 325 000$, les pompiers peuvent compter sur une flotte de deux unités pompe-citerne, l’autre ayant été acquise à l’an 2000.
La nouvelle année qui est à nos portes sera aussi l’occasion pour les pompiers d’acquérir un neuvième camion, celui-là spécialisé dans le transport d’outils. Prévu dans le plan triennal d’immobilisations (PTI) de 2012, la Ville débutera les procédures d’achat au mois de janvier.

 

Deux préventionnistes
L’année 2011 aura été l’occasion pour le Service incendie de Granby de créer deux postes de préventionnistes à temps plein occupés par Patrick Normandin et Jean-Yves Grosset, depuis septembre dernier. Ouvert à l’ensemble des pompiers du Québec, le Service incendie de Granby a reçu une trentaine de candidatures.

 

Pompier depuis 10 ans à Granby, Patrick Normandin a fait sa technique en prévention des incendies à temps partiel. «C’est une formation à part de celle pour devenir pompier. On est là avant que l’incident arrive, pour prévenir», dit-il. Lui et son collègue s’assurent que les règlements sont conformes, que l’équipement est fonctionnel et en bon état. Dans une résidence pour personnes âgées, par exemple, les préventionnistes vont s’assurer que les gens sur place sont formés pour bien évacuer les personnes.

 

Dans son rôle de préventionniste, M. Normandin va également faire de l’inspection de bâtiment, éduquer le public, visiter les garderies et aider à la réalisation de plan de sécurité incendie dans les établissements, comme les écoles.

 


 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires