Groupe Lacasse vendu aux Lacasse

Douze ans après avoir été acheté par l’Américaine Haworth, Groupe Lacasse de Saint-Pie revient dans les mains de la famille Lacasse. Un véritable retour aux sources pour Guy Lacasse, qui a fondé l’entreprise dans le garage familial en 1956.

 

Si les discussions entre la famille Lacasse, l’actuel président du Groupe Lacasse, Sylvain Garneau et Haworth ont débuté il y a plus de six mois, ce n’est que le 28 avril dernier que la transaction, dont la valeur est tenue secrète, a été officialisée.

 

«C’est un tournant historique. On redonne le contrôle au Groupe Lacasse», dit Sylvain Garneau, en faisant notamment référence aux orientations de l’entreprise et aux décisions stratégiques. L’entente finalisée entre les deux groupes permettra à Haworth et au Groupe Lacasse de continuer à servir leurs clients respectifs. «L’objectif est de créer un avantage compétitif pour nous, pour nos clients et pour les clients de nos clients», enchaîne M. Garneau. Sans dévoiler la valeur de la transaction, le président du Groupe Lacasse précise qu’elle est avantageuse pour tous et qu’il s’agit «d’un deal purement local». «On redevient Québécois. Ça, c’est important. Notre marché premier, c’est le Québec», continue Guy Lacasse.

 

Outre Sylvain Garneau et les Lacasse, deux autres organisations supportent l’investissement. Leur identité demeure toutefois confidentielle pour l’instant. Sylvain Garneau et la famille se séparent à parts égales les actions.

 

Transition
La transition entre le modèle Haworth et le modèle Lacasse est déjà enclenchée. Aucune coupe dans le personnel n’est prévue. Des modifications au système d’information et au programme corporatif devraient notamment être faites dans les prochaines semaines.

 

«Il y a un certain réalignement. Nous avons une entente de 12 mois avec Haworth pour une transition coordonnée et simple, mais nous n’avons pas l’intention de prendre les 12 mois. Le plus tôt sera le mieux. Nous sommes maintenant deux sociétés autonomes», soutient M. Garneau, en poste depuis janvier 2010.

 

Au dire de ce dernier, l’actuel carnet de commandes, qui a été très rempli en février dernier, est comparable à l’an dernier. Groupe Lacasse et Haworth ont une entente mutuelle. Ce dernier poursuit entre autres la production des marques United Chair, Nvision et des classeurs latéraux, tandis que Lacasse, qui compte près de 400 employés, continue à fabriquer la marque Orlando, un produit en mélamine.

 

Retour aux sources
«C’est avec beaucoup d’émotions et de fierté que ma famille est redevenue actionnaire du Groupe Lacasse», confie Guy Lacasse, tout sourire. Ce dernier raconte avoir été approché il y a environ six mois par Sylvain Garneau qui est allé à sa rencontre en Floride. «On a commencé les discussions sur la possibilité d’acquérir Groupe Lacasse. Comme président fondateur, le stress est venu. Oui, c’est vrai! J’ai toujours eux le rêve de racheter la compagnie. Ce fut la plus grande décision de ma vie», souligne l’homme de 72 ans. Outre le Groupe Lacasse, sa famille détient des actions dans le domaine immobilier, industriel, commercial et dans des placements privés.

 

Si pour Guy Lacasse, la retraite n’est pas une option, il soutient que son rôle sera différent qu’avant. «J’ai été président et directeur général et président du conseil d’administration, j’étais partout! Il faut que ma vision change parce que tout change.»

 

Guy Lacasse siègera sur le conseil d’administration en compagnie de son fils Robin Lacasse, de Sylvain Garneau, d’un collègue de M. Garneau fortement impliqué dans le milieu des affaires de même qu’une cinquième personne qui reste à être nommée.

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires