Le grand retour du Festiv’Art

Contraint à l’annulation forcée en raison de travaux d’infrastructures dans la municipalité de Frelighsburg l’été dernier, le Festiv’Art reviendra en force cette année, du 31 août au 2 septembre prochain.

 

Même si la programmation n’est pas encore dévoilée, les organisateurs ont déjà identifié le thème qui sera au cœur du retour de l’évènement: l’«Art et recyclage». Pour lancer les festivités le vendredi soir, le dévernissage du Le Labohem lancera les festivités, ce qui donnera en plus une vitrine supplémentaire aux artistes du Labohem.

 

À la suite du 5 à 7, les visiteurs seront invités à faire une tournée des galeries. Chacune d’entre elles fera quelque chose de spécial pour cette soirée d’ouverture.

 

Autre nouveauté, des élèves en communication de l’Université de Montréal travaillent sur une campagne de marketing pour la relance de l’événement.
«On veut amener l’art au public, le démocratiser. On veut utiliser tous les moyens possibles pour se démarquer», avoue Hélène Levasseur.

 

Par ailleurs, question que les gens de Frelighsburg s’approprient le Festiv’Art, des efforts seront déployés afin de rassembler la communauté autour de l’évènement.

 

«On travaille sur un important projet communautaire qui impliquera l’école et des gens de la communauté. C’est beaucoup de travail, mais on veut créer une véritable effervescence», explique Marie-Carole Pinard, nouvelle coordonnatrice de l’évènement.

 

Selon la vice-présidente du TAC et membre fondatrice du Festiv’Art, Hélène Levasseur, plusieurs projets seront également annoncés prochainement qui viendront animer cette longue fin de semaine.

 

Un plus pour la région
Le Festiv’Art apporte de l’eau au moulin à toute une industrie dans la région, en plus de favoriser le tourisme. La pause forcée de l’an dernier a fait mal.

 

«L’an dernier, ça a paru dans toute la région. Plusieurs artistes et visiteurs qui viennent pendant ces deux jours couchent et mangent dans la ville. Ils ont un impact économique important. C’est au-delà de 125 artistes qui participent», explique la vice-présidente du TAC.

 

Selon Mme Levasseur, beaucoup d’artistes de la grande région de Brome-Missisquoi et même de plus loin bénéficient de l’évènement. Gîtes, restaurants, route des vins: retombées économiques sont un peu partout.

 

«Pour les artistes, c’est un bon moyen de vendre les toiles et dans tous les styles», ajoute-t-elle.

 

«Et comme j’aime le dire, c’est la plus grande galerie à ciel ouvert», conclut Mme Pinard.

 

Avis aux artistes, c’est présentement la période d’inscription. Les personnes intéressées peuvent manifester leur intérêt via le site Web www.festivart.org.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires