Venise-en-Québec: un projet d’une nouvelle marina sur la table à dessin

Même si le projet d’une nouvelle marina à Venise-en-Québec n’a pas encore été annoncé, une pétition circule dans la municipalité afin de réclamer plus d’information sur la construction. Une démarche prématurée selon le maire Jacques Landry, indiquant que le projet est toujours sur la table à dessin.

Par Marie-Josée Parent

«Les personnes derrière la pétition détiennent des informations privilégiées. Peu de gens savent que le projet de marina existe», précise-t-il d’entrée de jeu.

 

En entrevue, Jacques Landry s’est dit très surpris de la démarche entamée par Serge Leblanc et Benoit Lacasse la semaine dernière, lesquels disaient s’inquiéter des conséquences que pourrait avoir la construction d’une marina, à l’ouest du bar Beach Club.

 

«Ce n’est pas au maire à annoncer la nouvelle, c’est au promoteur de le faire. Je ne veux pas lui voler la vedette. L’entrepreneur développe présentement son projet. C’est quelque chose d’extraordinaire. On parle de millions de dollars. Ce sont des sommes jamais vues à Venise-en-Québec», indique le maire.

 

Zonage
Bien que l’idée soit toujours sur la table à dessin, Jacques Landry souhaite amender un règlement de zonage pour permettre la construction de la marina. «Il manque deux pieds au terrain choisi pour qu’il soit entièrement commercial. Nous voulons régulariser cette partie. Je suis certain que 97% des citoyens vont appuyer cet amendement», soutient Jacques Landry.

 

Ce dernier souligne d’ailleurs que les résidents lui ont donné un mandat clair aux dernières élections. On souhaite développer de nouvelles activités à Venise-en-Québec pour y attirer des visiteurs.

 

«Notre seule industrie est le tourisme. Nos seuls emplois sont liés au tourisme. Je suis convaincu que les résidents vont être d’accord avec l’initiative», souligne-t-il.

 

D’ailleurs, le maire prédit que Venise-en-Québec ne sera plus la même d’ici trois ou quatre ans. «La municipalité va devenir un endroit incontournable. Avec les pistes cyclables, le bateau de croisière et le parc Jameson, les changements sont déjà amorcés. Il ne faut pas couper l’herbe sous le pied de ce promoteur», pense-t-il.

 

Jacques Landry promet d’informer les citoyens dès que le projet sera plus élaboré. À son avis, il ne sera alors pas trop tard pour reculer en cas d’opposition. «Je n’ai jamais rien fait sans parler aux citoyens, conclut le maire. Il y aura une conférence de presse lorsque le promoteur voudra annoncer le projet. J’invite aussi les citoyens à nos conseils municipaux.»

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des