La fin des moissonneuses-batteuses?

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
La fin des moissonneuses-batteuses?
Le véhicule du Brigidien Dominic Cuenoud a capoté.

Seulement quatre pilotes, soit deux dans la grosse classe et deux dans la petite classe, ont pris part au derby de démolition de moissonneuses-batteuses, samedi soir dernier, au parc Daniel-Hébert. Cette faible participation fait craindre le pire pour cette épreuve.

«Plusieurs moissonneuses-batteuses ont été lourdement endommagées, l’an dernier, lors du derby de démolition. Certaines ont carrément été envoyées à la casse alors que d’autres ont été réparées tant bien que mal. Trois des sept personnes inscrites pour l’épreuve n’ont pas été en mesure de remettre leur véhicule  en ordre et ont dû déclarer forfait», explique le promoteur, Jean Giguère.

Ce dernier laisse entendre que le recrutement pour ce type de compétition n’est guère facile.

«Ça prend de bon mécanos pour réparer une moissonneuse-batteuse et ça coûte cher. Certains considèrent que le jeu n’en vaut tout simplement pas la chandelle», ajoute M.Giguère.

Le promoteur va même jusqu’à dire que l’épreuve pourrait être retirée, faute de participants.

«On compte plutôt mettre l’emphase sur les épreuves pour autos à quatre et six cylindres, qui jouissent d’une popularité sans cesse croissante. Cette année, nous avons accueilli 30 pilotes dans la catégorie des quatre cylindres. C’est deux fois plus que l’an dernier. Les gens commencent à connaître ça et s’y intéresse de plus en plus», signale M.Giguère.

Nancy Casavant, de Granby, a remporté l’épreuve de quatre cyclindres alors que David Deslandes, d’Acton Vale, a pris le deuxième rang. Huit des bolides (25 %) étaient pilotés par des femmes.

«Sandra Brunelle, Carole Gagnon et Chantal Giguère, toutes trois de Sainte-Brigide, ont tenté leur chance cette année. Elles ont adoré l’expérience», précise le promoteur.

Le derby de démolition d’autos à quatre cyclindres a également donné lieu à quelques coups d’éclat.

«Le véhicule de Dominic Cuenoud, de Sainte-Brigide, a viré à l’envers, mais le conducteur s’en est tiré sans blessure», ajoute M.Giguère.

L’auto de Jimmy Casavant a par ailleurs pris feu à deux reprises. Ce dernier a été disqualifié dans la finale régulière, mais l’a emporté dans la finale free for all, une épreuve réunissant les véhicules toujours en état de marche.

Carl Plante Racine, de Roxton Falls et Pascal Lupien, de Sorel, ont pris les deux premières places dans la première course d’autos à six cylindres. Gilbert Landry, de Wickam et Michel Codère, de Sainte-Cécile-de-Milton ont fait de même dans la deuxième épreuve.

Pas moins de 2000 personnes ont assisté à l’événement et rares sont ceux qui ont quitté avant la fin de la dernière course.

«Le derby de démolition continue d’attirer les foules et offre une belle occasion aux gens qui veulent sortir en famille. Nous avons servi 195 douzaines de hot dogs ce soir-là, la plupart entre 17 heures et 19 heures, pendant la distribution gratuire», poursuit M.Giguère.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des