Des Farnhamiens au circuit Gilles-Gilleneuve

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Des Farnhamiens au circuit Gilles-Gilleneuve
Luc Surprenant et Dominique Santerre

Les Farnhamiens Josée Desnoyers et Luc Surprenant multiplient les participations aux randonnées cyclosportives depuis deux ans. Leur prochain rendez-vous: la sixième édition des 48 heures Vélo, du 14 au 16 septembre, au circuit de F-1 Gilles-Villeneuve.

Josée Desnoyers  a 39 ans et fait du vélo sur une base intensive depuis maintenant cinq ans à raison de 4 500 km/année. Elle évolue avec Les Cyclo-Pétards, un club cycliste féminin de Granby-Bromont.

Son conjoint, Luc Surprenant, a 48 ans et roule sur les routes du Québec depuis 23 ans. Il parcourt près de 7 000 km chaque année et participe notamment aux activités du club cycliste Synergie de Farnham.

Si Josée et Luc s’entraînent chacun de leur côté durant la semaine, ils prennent plaisir à rouler ensemble lors des randonnées cyclosportives tout en amassant des fonds pour une bonne cause.

«En 2011, nous avons notamment pris part à une randonnée à Acton Vale au profit du centre hospitalier régional. Nous nous sommes décidés la veille de l’événement», indique Luc Surprenant.

La même année, le couple a également participé à la Cyclosportive Louis Garneau, un trajet Trois-Rivières – Québec au profit des Petits frères des pauvres.

«L’an dernier, j’ai lu dans Intercom, une publication interne d’Agropur, que l’entreprise recrutait des participants pour la randonnée de 48 heures au profit de la fondation Make A Wish / Fais un vœu. J’en ai parlé à des collègues de travail et nous avons décidé de nous impliquer. La division Aliments Ultima de Granby comptait huit participants l’an dernier et en aura 22 cette année. La compagnie a fourni un montant d’argent à chacun en guise de commandite», signale Mme Desnoyers.

Au-delà de 1 000 cyclistes prennent part à cette classique annuelle. Chaque participant doit amasser 600 $ en commandites et parcourir environ 300 km en 48 heures. Des témoignages d’enfants atteints de maladies graves agrémentent le séjour des randonneurs et les incitent à se dépasser.

«On roule environ huit heures chacun, de jour comme de nuit, sur un circuit asphalté, avec des courbes, des faux-plats et de petites montées. À cette période de l’année, les nuit sont plus froides que durant l’été, mais les journées sont parfois encore très chaudes», précise M.Surprenant.

Cette année, Luc Surprenant roulera aux côtés de Dominique Santerre, un autre Farnhamien, au sein de l’équipe Ultima Dream Team. Sa conjointe, Josée, évoluera au sein de l’équipe CCU Ultima.

«Nous sommes habitués de franchir de bonnes distances sur route et les 48 Heures Vélo ne diffèrent guère des autres randonnées cyclosportives. Pour nous, le véritable défi consiste à amasser 600 $ auprès de nos amis, collègues de travail et autres membres de notre entourage. Ce sont toujours un peu les mêmes personnes qui sont sollicitées, mais le jeu en vaut la chandelle, croyez-moi», ajoute Mme Desnoyers.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des