Farnham perdra-t-elle sa Chambre?

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Farnham perdra-t-elle sa Chambre?
Michel Noël et Ghislain Racine quittent la Chambre de commerce de Farnham et région après huit ans d’implication.

Les 40 membres de la Chambre de commerce de Farnham et région (CCFR) ont reçu une missive, la semaine dernière, les informant que les principaux dirigeants quittaient l’organisation après plusieurs années d’implication bénévole. La lettre informe également les membres que la Chambre en est à une étape cruciale de son histoire et pourrait fort bien fermer ses portes faute de relève.

Les président et vice-président de ce regroupement de gens d’affaires, Michel Noël et Ghislain Racine, ont décidé de ne pas renouveler leur mandat. L’adjointe administrative, Francine Lagueux, vient par ailleurs d’accepter un autre emploi et se retire.

«Les trois autres personnes qui restent sur le conseil d’administration, Michel Lalande, William Holmes et Jean Lalande, ne sont pas en mesure d’assurer seuls la continuité. Ça prend de la relève», signalent les signataires de la lettre.

Ces derniers invitent également les 40 membres de la CCFR à s’impliquer dans l’organisation et à soumettre des idées pouvant aider à relancer l’organisme.

«Si rien de concret ne nous a été soumis d’ici la fin de la journée du 16 décembre, nous procéderons aux étapes de liquidation et de fermeture de la Chambre de commerce en date du 1<V>er<V> janvier 2013», insistent MM. Noël et Racine.

Ces derniers prennent également soin de préciser qu’il n’est pas seulement question de suspendre les activités de l’organisme et d’entasser les papiers dans des boîtes, comme ça avait déjà été le cas à la fin des années 1990 et au début des années 2000.

«Si rien n’est fait, nous abandonnerons la charte et la dissolution légale sera irréversible», prévient le vice-président Racine.

Un organisme centenaire

La Chambre de commerce de Farnham et région constitue le deuxième plus ancien organisme toujours actif sur le territoire de Farnham après le conseil 1051 des Chevaliers de Colomb.

Selon les écrits du regretté Gérard Gauvin, lui-même ancien secrétaire de la chambre de commerce locale, l’oerganisme a été fondée à l’automne 1911 en réaction à l’exode d’une bonne partie de la population vers Montréal, où avaient été transférées les usines du Canadien Pacifique en 1908.

Ces usines, qui employaient quelque 1 200 ouvriers et qui contribuaient largement à la prospérité de la Ville, fermèrent du jour au lendemain, forçant de 700 à 800 cheminots à s’exiler dans la Métropole pour gagner leur vie. On estime que Farnham perdit alors 2 000 de ses 5 500 citoyens pour être réduite à 3 500 âmes.

En janvier 1912, le Farnham Board of Trade présentait une résolution au conseil municipal recommandant d’améliorer le service de pompiers et de procéder à l’acquisition immédiate d’une pompe à incendie de premier ordre, afin que la Ville puisse se protéger efficacement contre toute nouvelle conflagration. Il faut rappeler qu’un violent incendie avait pratiquement détruit tout le secteur commercial de Farnham en juillet 1911  Pas moins de 17 magasins, trois restaurants, une pharmacie, trois hôtels, le central téléphonique, l’hôtel de ville, la station des pompes et plusieurs maisons privées avaient été rayés de la carte.

Le président fondateur, Robert C. Wilkins Sr, est demeuré en poste pendant un quart de siècle, soit de 1911 à 1936, avant de passer le flambeau à son fils.

Implication dans la communauté

Cet organisme, incorporé en mars 1945, a joué un rôle actif dans la vie économique, sociale et communautaire de Farnham. On lui doit notamment l’organisation, dans les années 1970 et 1980, d’une exposition commerciale et industrielle qui servait de vitrine aux produits et services des entreprises de la région.

La Chambre a également organisé ou contribué à organiser plusieurs ventes-trottoir, promotions des Fêtes et parades du père Noël pour stimuler le va-et-vient dans les établissements commerciaux. On lui doit par ailleurs la mise sur pied d’un gala d’excellence permettant de mettre en valeur des acteurs économiques locaux de premier plan.

Après avoir suspendu ses activités pendant quelques années, la CCFR a repris vie à l’automne 2004 à l’initiative de la  directrice de la banque CIBC, Jeanne Jackson (présidente en 2006-2007), du courtier en immeubles Michel Noël (président en 2007-2008, 2010-2011 et 2011-2012) et du notaire Ghislain Racine (président en 2009-2010). L’entrée en fonction de l’adjointe administrative Francine Lagueux, à l’été 2008, a par ailleurs permis d’assurer une permanence aux bureaux de la Chambre.

L’organisme a notamment géré le marché public La Station gourmande pendant trois ans avant de céder la place à une coopérative de solidarité regroupant les producteurs exposants. La Ville de Farnham a joué un le rôle de premier plan dans ce dossier comme instigateur du projet et principal bailleur de fonds.

«Je garde un excellent souvenir de la journée d’ouverture du marché public. Le 5 juillet 2008, de nombreux consommateurs de Farnham et de la région s’étaient amassés aux abords du site dès 8 heures le matin et faisaient la file pour s’approvisionner en produits frais. La plupart des producteurs participants ont dû se réapprovisionner durant l’avant-midi et plusieurs d’entre eux ont même fermé boutique dès 11 heures. car ils étaient en rupture de stock», raconte M.Racine, en puisant dans ses souvenirs.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires