Un Trifluvien s’illustre à Bedford

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Un Trifluvien s’illustre à Bedford
De gauche à droite: Louis-Philippe Turcotte

Six cents personnes ont assisté au premier programme de courses de chevaux sous harnais de Bedford, le week-end dernier, au terrain d’exposition de la Société d’agriculture de Missisquoi. Une quinzaine de conducteurs et une cinquantaine de chevaux se disputaient les grands honneurs de cette compétition.

La journée a été marquée par les deux victoires en quatre épreuves de Louis-Philippe Turcotte, de Trois-Rivières. La performance du champion lui a valu le trophée L’Interlude et une bourse de 200 $.

François Picard, un conducteur de Québec, s’est également signalé avec deux victoires en deux épreuves et a livré une chaude lutte au grand vainqueur du programme.

«À la suite du record de participation à Saint-Hugues, une semaine auparavant, on n’a pas vraiment mis l’emphase sur les inscriptions car on s’attendait à un grand nombre de participants. Or, les professionnels de la région de Montréal n’ont pas été mandatés pour conduire à Bedford. La situation devrait être corrigée pour le prochain programme», indique le promoteur de l’événement, Michel St-Louis.

Ce dernier ajoute que les jockeys de la région de Charlevoix ont par ailleurs opté pour les courses de Pabos, en Gaspésie, disputées le même week-end.

«Nous nous attendions à accueillir 70 chevaux, mais nous n’en avons eu que 50, plusieurs bêtes ayant été retirées en raison de problèmes de santé – de la fièvre notamment – attribuables à la mauvaise température. Le nombre restreint de chevaux nous forcés à limiter à trois le nombre de participants dans la première course. Ça a enlevé un peu de piquant à l’épreuve», signale le promoteur.

Un plan «B»

M.St-Louis a déjà prévu un plan «B» pour le programme du 3 août.

«Si le nombre de chevaux est inférieur à nos attentes, nous allons remplir les huit première courses  à pleine capacité (sept chevaux par départ) et ramener les meilleurs chevaux pour les deux dernières épreuves comme le permet la Régie des loteries et courses du Québec. Ça permettra aux parieurs de miser sur des chevaux qu’ils ont déjà vus à l’œuvre dans une première course. Cette pratique était courante, dans le bon vieux temps, sur le Circuit régional», précise le promoteur.

Au dire de ce dernier, les parieurs ont misé près de 8 000 $ lors du programme du week-end dernier. Le pari Tri Fecta a rapporté 1 500 $ à lui seul.

«Compte tenu du nombre de chevaux en présence, le Jockey Club SAM est satisfait du volume d’activité enregistrée à la salle des paris du centre communautaire Georges-Perron», ajoute M.St-Louis.

La compétition du 3 août mettra à l’enjeu 12 500 $, soit une moyenne de 1 250 $ par départ. Le gagnant de chaque épreuve touchera 50 % de la cagnotte alors que les autres se partageront l’autre moitié de la bourse, à raison de 25 %, 12 %, 8 % et 5 % chacun.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des