Une Brigidienne lance son premier roman

Une Brigidienne lance son premier roman
 Maryse Charbonneau lance le premier roman de sa saga littéraire Spisak le 26 avril au centre municipal de Sainte-Brigide-d'Iberville.

LITTÉRATURE. Maryse Charbonneau est programmeuse-analyste. La jeune trentenaire native de Sainte-Brigide-d’Iberville a toutefois délaissé son clavier d’ordinateur pour une plume. Le 26 avril, elle lance officiellement le premier tome de sa saga littéraire «Spisak».

Un cadeau ne se refuse pas ouvre la série de Maryse Charbonneau. L’histoire se déroule à l’époque de la renaissance.

Graigor Spisak fuit la Hongrie avec sa femme et ses enfants alors que le pays est en guerre. Il traverse la frontière dans l’espoir d’un monde meilleur en Autriche. Or, le héros rencontre un groupe de gens et il découvre qu’ils sont immortels. Spisak se retrouve devant un choix déchirant : mourir ou rejoindre le groupe.

Pour créer cet univers, Maryse Charbonneau s’est inspirée de son passage au secondaire. « J’ai commencé à imaginer cette histoire au début de l’adolescence. Au secondaire, je jouais à des jeux de rôle avec mes amies et on avait l’idée d’être des immortelles», explique-t-elle.

Ce premier tome, davantage roman d’aventures que fantastique, est truffé de bijoux historiques*. «J’ai épluché les musées et les encyclopédies afin d’écrire dans les moindres détails cette époque», affirme l’auteure qui se dit inspirée par l’art et la culture de la renaissance.

Récit autobiographique ?

Il y a quelques années, l’auteure a appris qu’elle était éprise d’une maladie qui aurait pu la rendre aveugle. «À ce moment-là, j’ai repensé au temps où j’étais heureuse avec Graigor (le personnage principal) et je me suis dit que je pourrais peut-être revivre ce sentiment en écrivant son histoire», dit-elle.

En effet, le livre est écrit comme un récit autobiographique. «C’est écrit au «je». Graigor fait partie de mon imaginaire depuis tellement longtemps. C’est sûr que je ne partage pas toutes ses opinions, mais j’aime bien son univers», raconte la Brigidienne.

Le deuxième tome de la saga littéraire est déjà en cours d’écriture. Maryse Charbonneau révèle que l’histoire se déroulera au Siècle des lumières. «Je souhaite me rendre jusqu’à notre époque actuelle. Il devrait y avoir six tomes».  

Le lancement de Un cadeau ne se refuse pas a lieu le 26 avril, au centre municipal de Sainte-Brigide-d’Iberville, de 13h à 16h. L’auteure prononcera un discours à 14h et sera disponible pour des dédicaces.

Sinon, le premier tome est disponible sur commande au www.marysecharbonneau.com.

Bijoux historiques*

Amadou

Susbtance provenant d’un champignon, l’amadouvier est utilisé comme combustible

Bure

Grosse étoffe de laine brune dont on se sert pour la confection des vêtements de certains ordres religieux ou des manteaux de berger

Osselets

Jeu utilisant cinq os de vertèbre de mouton consistant à effectuer des exercices d’adresse.

Définitions fournies par l’auteure

 

Un cadeau ne se refuse pas

Maryse Charbonneau

Édition Carte Blanche

Québec, 2015, 520 pages

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des