Benoît Fontaine vise une production de deux millions de poulets

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Benoît Fontaine vise une production de deux millions de poulets
La construction du nouveau bâtiment a nécessité deux mois de travail et un investissement de 1,5 M$.

AGRICULTURE. Le producteur avicole Benoît Fontaine voit grand. Ce dernier prévoit être en mesure de produire deux millions de poulets par an d’ici 2019, soit l’équivalent de 6 750 000 kilos, dans ses établissements de Brome-Missisquoi.

Héritier d’une longue tradition familiale – les Fontaine élèvent des poulets à griller depuis 1970 – le producteur vient de compléter la construction d’un poulailler d’une superficie habitable de 45 000 pi2 et a déjà en main un certificat d’autorisation du ministère de l’Environnement l’autorisant à en ériger un autre de mêmes dimensions en 2018 ou 2019.

«La construction du nouveau poulailler a nécessité un investissement de 1,5 M$ et 48 jours ouvrables de travail. Il s’agit d’un bâtiment à la fine pointe de la technologie, avec réseau Wi-Fi et système de ventilation dernier cri permettant 2,5 changements d’air à toutes les 180 secondes pour le plus grand confort des oiseaux», signale celui qui assume depuis un an la présidence des Producteurs de poulet du Canada, un office national regroupant 2 800 producteurs.

Le nouveau poulailler de Notre-Dame-de-Stanbridge accueillera ses premiers poussins le 21 décembre prochain.

Déjà dix poulaillers

La Ferme avicole Benoît Fontaine compte neuf poulaillers spécialisés dans l’élevage du poulet (Notre-Dame et Stanbridge Station) et un poulailler «satellite» spécialisé dans le dindon lourd (Saint-Alexandre) d’une superficie totale de 325 000 pi2.

«Pascal Monnier a fait l’acquisition de quotas de dindons et va intégrer la production de poulet en 2018. Il s’agit du premier cas de relève non apparentée au Québec dans le dindon», précise M. Fontaine.

L’entreprise a commencé à petite échelle en 1999 avec une production annuelle de 50 000 poulets. Après la construction du onzième établissement, sa production franchira le cap des deux millions de volailles.

Benoît Fontaine a investi plusieurs millions de dollars au fil des ans pour l’acquisition de contingents de poulet.

«En 2019, au terme de la construction du onzième poulailler, notre contingent équivaudra à 3 500 vaches laitières. Pour les établissements 10 et 11 seulement, l’équivalence en unités animales est de 620 laitières en lactation», ajoute-t-il.

Le propriétaire confirme par ailleurs son intention de reconstruire le bâtiment multifonctionnel de Notre-Dame rasé par un incendie le 11 novembre dernier (pertes évaluées à 250 000 $). L’édifice abriait un garage-atelier, des bureaux, une cafétéria, un vestiaire, un dispensaire et une salle de lunch.

«On entend rebâtir au printemps», indique-t-il.

 

JOURNÉE PORTES OUVERTES

. Samedi 25 novembre, de 13h à 17h

. Ferme avicole Benoît Fontaine & Volailles Monnier

. Au programme : grillades, taureau mécanique, station photo, camion de rue Dindons du Québec

. Une présentation de la Relève agricole Missisquoi-Iberville

. Inauguration du nouveau poulailler, vers 16h, par le secrétaire parlementaire du ministre de l’Agriculture du Canada, Jean-Claude Poissant

. Méchoui de dindon de Noël, cuisiné par le Marché Gendreault, dès 19h (frais pour le repas)

. Feux d’artifice pour tous, à 21h, présentés par le Groupe Guérin et Beaudoin

. DJ, danse et soirée haute en couleur

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires