Un lourd poids en moins sur les épaules des préposés de l’aréna de Farnham

Par Ugo Giguere
Un lourd poids en moins sur les épaules des préposés de l’aréna de Farnham
Le support en «T» fabriqué en aluminium a grandement amélioré les conditions de travail des préposés de l’aréna. (Photo : Gracieuseté)

INGÉNIOSITÉ. Les collègues de travail de Claude Gaumond et Claude Barabé, au service des loisirs de la Ville de Farnham, leurs doivent une fière chandelle. Grâce à l’invention du premier et à l’adaptation du second, les employés de l’aréna Madeleine-Auclair peuvent manipuler beaucoup plus facilement les encombrants buts de hockey.

Quand on voit les préposés déplacer aisément les filets massifs sur la patinoire, on n’a pas l’impression que la tâche est bien difficile. Ce qu’on ne sait pas, c’est qu’avant de laisser glisser les buts sur la glace jusqu’à leurs points d’ancrage, les préposés de l’aréna doivent les traîner sur plusieurs mètres sur une surface de béton depuis l’endroit où ils sont entreposés.

Comme chaque but peut peser 45 kilos, la tâche n’est pas évidente et entraîne un risque de blessures pour les employés qui travaillent souvent seuls. En période plus occupée, ils peuvent déplacer les buts jusqu’à 20 fois par semaine!

«Avant d’avoir le support, les préposés devaient se mettre le dos en dessous pour lever le but et le déplacer», explique M. Barabé.

Pour prévenir les accidents de travail, Claude Gaumond a conçu un prototype de support en bois muni de roulettes. Après quelques mois d’utilisation convaincante, le support est tombé entre les mains du collègue Claude Barabé qui en a fait une version plus solide et plus sécuritaire en aluminium. L’outil se manipule d’une seule main, sans risque de renversement, et permet en plus de prévenir l’usure des buts qui n’ont plus à être traînés sur le béton.

«Maintenant, le préposé n’a qu’à glisser le but jusque sur le bord de la patinoire. En soulevant un côté à la fois, il peut glisser le «bogey» en dessous sans difficulté», décrit Claude Barabé qui compte déjà bon nombre d’innovations ingénieuses derrière lui.

L’invention des deux hommes a obtenu une nomination de finaliste dans la catégorie «organismes publics» au plus récent gala régional des Grands prix en santé et sécurité au travail. Le concours est organisé par la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST).

Claude Barabé n’a pas l’intention de s’arrêter là, l’inventif mécanicien révèle avoir déjà une nouvelle innovation à présenter à la CNESST l’an prochain. À l’approche de sa retraite, il a bien l’intention de continuer à créer de nouveaux outils pour nous simplifier la vie!

Partager cet article