«Il invente n’importe quoi pour semer le trouble» – Denis Paradis

Par Dany Jacques
«Il invente n’importe quoi pour semer le trouble» – Denis Paradis
Le député Denis Paradis. (Photo : L'Avenir & Des Rivières - Archives)

DÉMOCRATIE. Le député fédéral de Brome-Missisquoi, Denis Paradis, digère mal les attaques de l’ex-président de l’Association libérale du même comté et de la même formation politique, Stéphane Beaulac.

M. Paradis compare cette sortie à de l’entêtement, car il rappelle qu’il a été sélectionné en bonne et due forme par les hautes instances du Parti libéral à titre de candidat aux élections fédérales de l’automne 2019.

Le député répète qu’il a répondu aux exigences du Parti libéral, qui lui demandait notamment de loger 5000 appels téléphoniques, de placer 54 000 $ dans la caisse électorale et d’assurer une grande présence sur le terrain afin de confirmer sa candidature.

«Il invente n’importe quoi pour semer le trouble, car il sait très bien que je serai candidat», riposte-t-il.

Denis Paradis conseille à M. Beaulac de modifier ses interventions s’il souhaite se faire une place en politique. «Je sais très bien qu’il aimerait se présenter à ma place, mais il ne s’y prend pas de la bonne façon», insiste-t-il.

Le député Paradis assure vivre très bien avec son éthique de travail et assure ne pas être au courant des menaces de son parti à l’endroit de l’exécutif du comté.

Partager cet article