Farnham: l’ancien resto-bar Double V trouve preneur

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Farnham: l’ancien resto-bar Double V trouve preneur
Joseph Bilhler veut rénover l’ancien resto-bar Double V, puis l’offrir en location. (Photo : L’Avenir & Des Rivières – Claude Hébert)

AFFAIRES. Les propriétaires du centre de santé Euro-Spa, Joseph et Christine Bihler, caressent de grands projets pour l’ancien resto-bar Double V de Farnham, fermé en janvier 2017 au lendemain d’un incendie.

«Il y a beaucoup d’ouvrage à faire, mais ce n’est pas un problème», indique le nouveau proprio, en faisant référence aux travaux de rénovation nécessaires à la mise à niveau de cet édifice commercial.

M. Bihler estime que le bâtiment est en bon état, mais entend consulter un ingénieur afin de s’assurer que la structure n’a pas été endommagée par le sinistre et ne présente pas de vices cachés.

Une partie de la toiture, affectée par le feu, devra notamment être refaite à neuf.

Le propriétaire prévoit également remplacer les deux portes de garage vitrées, situées à l’arrière de l’immeuble, par de grandes fenêtres ou des portes vitrées bien isolées.

L’entrée principale de la façade sera par ailleurs recentrée et les murs de côté extérieurs (est/ouest) auront droit à un nouveau revêtement.

«Je veux ramener le bloc sanitaire au rez-de-chaussée», ajoute M. Bihler.

Ce dernier prévoit aussi aménager deux lofts à l’étage tout en conservant l’usage commercial du rez-de-chaussée.

Vocation à définir

Joseph Bihler s’est porté acquéreur de l’ancien Double V, en février dernier, sans véritable projet précis.

«J’ai vu l’enseigne À vendre et je me suis dit que le rachat de cet édifice pouvait représenter un bon investissement. C’est situé en plein cœur du centre-ville et le site, avec vue arrière sur la rivière, la fontaine et l’église, est vraiment unique», signale le principal intéressé.

M. Bihler n’a pas l’intention d’exploiter lui-même le local commercial de 3 000 pi2. Il sera plutôt offert en location.

La vocation de l’immeuble n’est pas encore définie, mais le propriétaire aimerait implanter «quelque chose de différent», que l’on ne retrouve pas déjà à Farnham.

«Ça pourrait être une boutique de produits locaux ou un restaurant spécialisé dans les déjeuners… peut-être même les deux», ajoute l’homme d’affaires, à titre d’exemple.

Ouverture au printemps ?

Joseph Bihler souhaite profiter de la saison froide pour mettre l’édifice à niveau.

«On m’a dit que ça pourrait prendre de quatre à six semaines pour l’obtention du permis de rénovation. Le gros des travaux devrait donc se faire en janvier et février prochains, de manière à ce que tout soit prêt pour le printemps», précise-t-il.

Le réaménagement de la terrasse extérieure, située à l’arrière, devrait suivre ultérieurement.

L’achat et la rénovation de l’ancien resto-bar représentent des investissements de l’ordre de 400 000 $.

Partager cet article