Le Groupe Fontaine inaugure son siège social de Notre-Dame-de-Stanbridge

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Le Groupe Fontaine inaugure son siège social de Notre-Dame-de-Stanbridge
Sur notre photo prise lors de l’inauguration des nouvelles installations, on reconnaît Francis Michel, employé, Denis Paradis, député fédéral de Brome-Missisquoi, Benoit Fontaine, propriétaire de l’entreprise et Pascal Monnier, directeur général du Groupe Fontaine. (Photo : Gracieuseté)

Le Groupe Fontaine a investi 750 000 $ au cours des derniers mois dans la construction d’un nouveau siège social de 2 000 pi2, d’un garage-atelier de 4 400 pi2 et d’une salle de réception de 2000 pi2 à Notre-Dame-de-Stanbridge.

L’édifice abrite notamment des bureaux, une cafétéria, une salle de lunch, un vestiaire et un dispensaire. Cet immeuble, appelé affectueusement le «Poules Palace», vient remplacer le bâtiment multifonctionnel de l’entreprise rasé par un incendie le 11 novembre 2017.

Toujours à l’affût de nouveaux défis, le propriétaire Benoit Fontaine a consacré 250 000 $ additionnels à la création d’une usine d’anolyte d’une capacité de production de 400 litres à l’heure.

«Ce produit biodégradable viendra remplacer tous les produits nettoyants (savons, désinfectants, dégraisseurs), chlores et acides utilisés dans nos établissements. Notre capacité de production nous permettra même d’en vendre à d’autres fermes et entreprises. Certains producteurs nous ont déjà signifié leur intérêt», précise M. Fontaine.

L’entreprise utilisera 15 000 litres d’anolyte par semaine pour ses propres besoins. Les 26 000 litres excédentaires seront disponibles pour la vente au détail.

2,6 millions de poulets

Le Groupe Fontaine compte aujourd’hui trois fermes et dix bâtiments qui produisent 2,6 millions de poulets et plusieurs dizaines de milliers de dindons, soit l’équivalent de sept millions de kilos par an. De quoi nourrir plus de 220 000 personnes à raison d’une consommation annuelle de 33 kilos par individu.

Le propriétaire planifie déjà la construction d’un onzième poulailler de 50 000 pi2 qui devrait être fonctionnel à l’été 2019.

«Le prochain poulailler aura une capacité de production de 80 000 oiseaux par an. Avec ça, on peut nourrir une population de 40 000 habitants pendant une année entière», signale M. Fontaine.

Au terme de ce projet, le contingent de l’entreprise équivaudra à 3 500 vaches laitières.

Partager cet article