Brome-Missisquoi: le Parti libéral destitue son président d’association

Par Dany Jacques
Brome-Missisquoi: le Parti libéral destitue son président d’association
Le député Denis Paradis. (Photo : L'Avenir & Des Rivières - Archives)

POLITIQUE. Le Parti libéral du Canada montre la porte de sortie à son président de l’Association libérale fédérale de Brome-Missisquoi, Guillaume Tétreault, car il refuse d’endosser la candidature de Denis Paradis aux élections d’octobre prochain. 

Guillaume Tétreault s’y attendait, mais le verdict est tombé le 19 décembre dernier. «Je n’ai même pas pu me défendre en personne. J’ai demandé une rencontre au lieu de partager mon point de vue par courriel. Peine perdue, car le parti a refusé ma demande avant de m’informer de ma destitution. Une décision finale et sans appel», lance-t-il.

Dans les circonstances, l’exécutif du comté de Brome-Missisquoi étudie différentes options, incluant un recours en justice pour une révision judiciaire de cette décision. «Cette dérive autoritaire ne sera pas laissée sans réponse, prévient le président sortant. Il faut veiller à protéger les droits démocratiques des militants du parti.»

Toujours solidaires du président déchu, les membres de l’Association régionale refusent de baisser les bras. Pour une troisième fois en quelques mois, ils réclament la démission du député Denis Paradis en raison de ses activités éthiquement questionnables, selon les dires des militants.

Malgré l’opposition ferme des instances du Parti libéral, M. Tétreault espère le départ de M. Paradis afin d’organiser une campagne à l’investiture en bonne et due forme. «C’est le temps qu’il cède le flambeau au lieu de s’accrocher, surtout que nos militants et les électeurs le soutiennent de moins en moins. Sa réputation est peu reluisante dans le comté», déplore-t-il.

Au moment de publier, le député Denis Paradis n’avait toujours pas retourné notre appel.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des