Une facture de 100 000 $ pour la galerie de la Maison communautaire de Farnham

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Une facture de 100 000 $ pour la galerie de la Maison communautaire de Farnham
La galerie de la Maison communautaire est inutilisée, depuis quelques années déjà, et devra être reconstruite à neuf. (Photo : L’Avenir & Des Rivières – Archives)

BÂTIMENT. La galerie située en façade de la Maison communautaire de Farnham est en piètre état et les propriétaires de l’immeuble de la rue Yamaska s’attendent à devoir débourser près de 100 000 $ pour la remettre à neuf.

«La partie du centre a subi d’importants dommages, l’automne dernier, à la suite d’un incendie criminel. Nous avons soumis une réclamation de 40 000 $ à nos assureurs en lien avec ce sinistre», indique Jean-François Pomerleau, directeur général de la Maison des jeunes de Farnham et membre du comité de gestion de la Maison communautaire.

L’organisme sans but lucratif (OSBL) propriétaire des lieux a également acheminé une demande de subvention de 35 000 $ à la MRC de Brome-Missisquoi. Il devra toutefois patienter jusqu’en mars prochain avant de savoir si son projet bénéficiera d’une aide financière du fonds du pacte rural administré par la MRC.

L’administration Melchior a par ailleurs confirmé, lundi dernier, dans le cadre de son assemblée mensuelle, son appui moral et financier à l’organisme.

«La Ville lui versera 25 000 $, à raison de 5 000 $ par année pendant cinq ans, pour la reconstruction de la galerie», précise le maire, Patrick Melchior.

L’OSBL s’attend également à une contribution de 1 000 $ de la députée provinciale de Brome-Missisquoi, Isabelle Charest, et espère toujours un coup de pouce de la Fabrique Saint-Romuald.

Échéancier

M. Pomerleau laisse entendre que les travaux devraient débuter au printemps, dès que l’organisme aura obtenu le financement nécessaire à la réalisation du projet. Patricia Algier, de Construct Solutions, agira comme chargée de projet dans ce dossier.

Ce dernier rappelle que l’ancien presbytère de la paroisse Saint-Romuald, converti en maison communautaire, est reconnu comme un bâtiment patrimonial. Cette classification oblige les propriétaires à respecter les détails architecturaux de l’immeuble au moment des rénovations extérieures.

«Ça explique le coût élevé des travaux. Pour un bâtiment ordinaire, la facture pourrait sans doute être réduite de moitié», signale le porte-parole du comité de gestion.

L’immeuble compte six locataires et affiche complet. On y retrouve les bureaux des Champignoles, du Centre Femmes des Cantons et de l’Association des personnes handicapées de Brome-Missisquoi au rez-de-chaussée, les locaux de l’organisme en alphabétisation ÉDA et de la Corporation de développement communautaire de Brome-Missisquoi au premier étage, et les installations de la Maison des jeunes au deuxième étage. Un nouvel organisme devrait par ailleurs occuper le sous-sol de l’édifice dans un avenir rapproché.

«La Maison communautaire et les organismes qui s’y trouvent jouent un rôle de premier plan au sein de la communauté de Farnham et des environs», rappelle M. Pomerleau.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des