Chantal Royer: la chanson dans le sang depuis toujours

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Chantal Royer: la chanson dans le sang depuis toujours
Chantal Royer est montée sur scène, en octobre dernier au Palace de Granby, dans le cadre d’un spectacle au profit de la fondation Un souffle et des ailes. (Photo : Gracieuseté – Bertrand Duhamel photographe)

ARTS. Chantal Royer avait déjà un intérêt pour la musique alors qu’elle était enfant. Elle a cependant dû mettre sa passion en veilleuse pendant plusieurs décennies avant de recommencer à chanter au début des années 2000.

«J’ai chanté pour la première fois devant un public à l’église, puis au Champignon Val de Waterloo. J’ai aussi joué de la flûte à bec pendant quatre ou cinq ans, mais c’était il y a très, très longtemps», résume la dame de 52 ans.

Mme Royer a cependant eu l’occasion de renouer avec la chanson, en 2002, sous la supervision de Richard Lamontagne, copropriétaire de l’École de musique de Cowansville (EMC). Elle avait alors 36 ans.

«L’EMC présente des spectacles à Noël et en juin. Ça me donne la chance de monter sur scène deux fois par année, depuis maintenant 16 ans, aux côtés des autres élèves», précise-t-elle.

Chantal Royer a par ailleurs été finaliste à deux reprises au Garage du Show Business de Marieville.

«J’ai également envoyé un démo au Festival international de la chanson de Granby, mais on n’a pas retenu ma candidature», ajoute-t-elle.

Au fil des ans, la Farnhamienne d’adoption a aussi chanté dans des mariages et à des funérailles. Elle a également présenté des spectacles de marionnettes en duo dans les écoles et garderies de Granby, Cowansville, Farnham et Saint-Jean-sur-Richelieu sous les traits de Fridoline, puis de Chanteline.

«Je créais les marionnettes, confectionnait les costumes, fabriquait le castelet, écrivait les chansons et les histoires», résume-t-elle.

Spectacles-bénéfices

Chantal Royer est remontée sur scène à quelques reprises au cours des dernières années. Une première fois en septembre 2017, à l’école Jean-Jacques-Bertrand, pour un spectacle au bénéfice de Danny et Maxime. Son professeur, Richard Lamontagne, son fils Samuel Royer Legault et les humoristes Stéphane Bélanger et Dominick Léonard ont également pris part à cet événement.

En octobre 2018, au Palace de Granby, la chanteuse de Farnham a partagé la scène avec le jazzman Guy Mapoko (La Voix 2018), et les humoristes Martin Petit, Dominick Léonard et Stéphane Bélanger, dans le cadre de la cinquième édition du spectacle annuel de la fondation Un souffle et des ailes. Elle y a interprété les pièces Piece by Piece (Kelly Clarkson) et Kryptonite (3 Doors Down).

«Je n’ai pas pu profiter de ce moment très longtemps, car j’ai reçu un appel de l’hôpital BMP m’informant que mon fils Danny – que j’avais vu en après-midi – était sur le point de nous quitter. Pas besoin de vous dire que j’ai trouvé la route très longue entre le Palace et l’hôpital», confie Mme Royer.

Cette dernière répétera l’expérience, ce dimanche (24 février), à la Maison de la culture de Waterloo, dans le cadre d’un spectacle au profit de la Fondation Véro & Louis, qui vient aide aux adultes autistes. Billets: www.ovation.qc.ca .

À cette occasion, elle reprendra la pièce Kryptonite, puis la chanson Mille après mille (Willie Lamothe, Fred Pellerin, etc.).

«Richard Lamontagne va m’accompagner à la guitare, sa conjointe Joanne Bégin, au piano et leur fils Thierry, à la basse. Ils présenteront également leurs propres numéros», indique-t-elle.

Chantal Royer a également un projet d’écriture avec Jonathan Harbec (LDF, FuZion) pour une chanson dédiée à son fils Maxime.

«Maxime était un bon ami de Jo Harbec et ce dernier a recueilli 6 800 $ dans le cadre d’une levée de fonds pour aider à payer ses funérailles», ajoute-t-elle.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des