Élections provinciales: une défaite libérale à 35 745 $ dans Brome-Missisquoi

Photo de Roxanne Langlois
Par Roxanne Langlois
Élections provinciales: une défaite libérale à 35 745 $ dans Brome-Missisquoi
La facture de la campagne électorale de la candidate libérale Ingrid Marini s'est élevée à 35 745 $. (Photo : L'Avenir & des Rivières - Roxanne Langlois)

POLITIQUE. Les candidats ne sont pas tous battus à armes égales lors des dernières élections provinciales dans Brome-Missisquoi. Or, qui dit grosses dépenses ne dit pas nécessairement grande victoire: les libéraux ont déboursé près de 12 000 $ de plus que la Coalition avenir Québec (CAQ) pour finalement voir leur candidate, Ingrid Marini, finir bonne deuxième le 1er octobre dernier.

C’est l’un des constats qui ressort de l’analyse des rapports de dépenses des candidats locaux, qui avaient 90 jours suivant le rendez-vous électoral pour soumettre leur document au Directeur général des élections du Québec (DGEQ). Si l’ex-olympienne et candidate caquiste Isabelle Charest a raflé l’ex-siège de Pierre Paradis avec 44,38 % des voix, c’est pourtant à sa plus proche rivale que reviennent les plus importantes dépenses.

Alors que le maximum prévu par la loi était fixé à 44 627 $ dans le comté, la facture de la campagne de Mme Marini s’est élevée à 35 745 $  selon le document du DGEQ, dont L’Avenir et des Rivières a obtenu copie. Elle avait 36 760 $ à sa disposition, soit 28 760 $ en provenance du Parti libéral du Québec (PLQ) et 8000 $ de l’association libérale locale. Une importante quantité de publicité diverse a été mise de l’avant pour faire connaître celle qui faisait ses premières armes comme candidate. Cet effort publicitaire s’est élevé à 25 607 $.

Comme Mme Marini a récolté plus de 15 % des voix (24,4 %), les dépenses relatives à sa joute politique seront néanmoins admissibles à un remboursement par le Parti libéral du Québec (PLQ).

La victoire d’Isabelle Charest n’a coûté que 23 793 $. Alors que son collègue du comté voisin, le ténor caquiste François Bonnardel, a eu droit à 20 000 $ pour sa campagne de la part de la Coalition avenir Québec (CAQ), celle qui est désormais ministre déléguée à l’Éducation du gouvernement Legault s’est vue octroyer 24 500 $ de la formation politique.

Le PQ perd 16 745 $
Andréanne Larouche, qui briguait pour la toute première fois les suffrages pour le Parti québécois (PQ), a terminé la course électorale au quatrième rang avec 10,72 % des votes. Selon le rapport de dépenses déposé par son agent officiel, l’aspirante députée disposait de 19 452 $ pour tenter de convaincre les électeurs. De ce chiffre, 16 745 $ ont été mis à profit pour sa campagne et ne pourront être remboursés au parti en raison du nombre de votes insuffisants récoltés le 1er octobre dernier, c’est-à-dire inférieur à 15 %.

Précisons que le chef de la Voie du peuple, Marc Alarie, a fait une campagne s’élevant à 91 $; il n’a profité de l’appui que de 0,46 % des personnes habiles à voter.
Les dépenses faites par les autres candidats (Alexandre Legault pour Québec Solidaire, Élisabeth Dionne pour le Parti vert du Québec et Manon Gamache  pour  Citoyens au pouvoir du Québec) ont été déclarées par le parti politique qu’ils représentaient. Au moment d’écrire ces lignes, L’Avenir et des Rivières n’avait pas été en mesure de consulter ces documents.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des