Des parents de plus en plus exigeants envers les bénévoles

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Des parents de plus en plus exigeants envers les bénévoles
Le vice-président de l’AHMF, Claude Benjamin, laisse entendre que certains parents sont très exigeants envers les bénévoles. (Photo : L'avenir & Des Rivières - Archives)

BÉNÉVOLAT. Francis Blais et Claude Benjamin s’entendent pour dire que la pression exigée par certains parents sur les bénévoles des associations sportives en découragent plus d’un.

«Les parents qui chialent ne sont pas en majorité, fort heureusement, mais représentent peut-être le tiers de notre clientèle. Il existe également des parents contents et reconnaissants (un deuxième tiers), ainsi que des parents n’ayant pas d’opinion tranchée (un autre tiers)», résume M. Benjamin, vice-président de l’Association de hockey mineur de Farnham (AHMF).

Le président de l’Association de baseball mineur de Farnham (ABMF), Francis Blais, partage cette analyse.

«Ça ressemble pas mal à ça», admet-il, lorsqu’on le questionne sur cet épineux sujet.

Critiques des parents

MM. Blais et Benjamin reconnaissent que l’intransigeance de certains parents nuit au recrutement des bénévoles au sein de leur association respective.

«Certains parents s’attendent à ce que leur jeune gradue dans les majeures. S’il est vrai que les cliniques de perfectionnement peuvent aider au développement d’un joueur, ça n’est pas une garantie de succès pour autant», signale M. Blais.

Son homologue de l’AHMF se jette également un regard critique sur le comportement de certains adultes.

«Plutôt que de laisser leur enfant s’amuser, certains adultes perçoivent leur enfant comme une sorte de placement (qui doit rapporter à tout prix). Fort heureusement, on voit beaucoup plus de parents insatisfaits que d’enfants malheureux», indique M. Benjamin.

Ce dernier laisse entendre que les parents sont généralement satisfaits du temps de glace accordé à leur enfant. «À Farnham, personne ne joue sur le banc de façon systématique, mais un entraîneur peut demander à un joueur de rester sur le banc par mesure disciplinaire», explique-t-il.

Des adultes auraient cependant tendance à critiquer le classement de leur enfant dans l’une ou l’autre des catégories du hockey mineur. «Les personnes chargées d’évaluer le niveau d’habileté et de maturité des joueurs ne le font certainement pas par partisanerie, car ils n’ont pas d’enfant», précise M. Benjamin.

Autres considérations

Claude Benjamin prend également soin de préciser que les bénévoles du hockey mineur sont tenus d’appliquer les règlements de Hockey Estrie et Hockey Québec.

«Les fédérations sportives sont très à cheval sur les règlements. Si on veut rencontrer les standards des fédérations, on doit s’assurer que tout est fait correctement. Un chronométreur qui ne remplit pas la feuille de match correctement expose l’association dont il relève à une amende. Les administrateurs bénévoles ont le devoir d’assurer une bonne surveillance du personnel pour éviter à leur association d’accumuler des amendes et d’être obligée de hausser les coûts d’inscription», explique-t-il.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des