La Ferme avicole Benoit Fontaine passe aux produits verts

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
La Ferme avicole Benoit Fontaine passe aux produits verts
Patrick Guérin, président du Groupe Guérin, explique le mode de fonctionnement du réacteur électrochimique à un groupe de visiteurs du Mouvement Desjardins. (Photo : L’Avenir & Des Rivières – Claude Hébert)

ENVIRONNEMENT. Toujours à l’affût de nouveaux défis, l’éleveur de volailles Benoit Fontaine a choisi d’investir un quart de million de dollars dans la création d’une usine d’anolyte, un désinfectant 100 % biologique.

Le propriétaire signale qu’il s’agit de la troisième usine du genre au Québec et de la plus grosse installation à l’est de la Saskatchewan avec une capacité de production de 400 litres à l’heure ou de 5600 litres par jour.

L’entreprise de Benoit Fontaine utilise 15 000 litres d’anolyte par semaine pour ses propres besoins et vend déjà une partie des 26 000 litres excédentaires aux producteurs de la région pour la purification de l’eau servant à l’abreuvement des animaux et l’entretien des serres, étables, porcheries ou poulaillers.

«Nous sommes également en négociation avec un important distributeur d’anolyte au Canada», indique M. Fontaine.

Le Groupe Guérin, une entreprise de Sainte-Sabine spécialisée dans le traitement et la gestion de l’eau, a étroitement collaboré à la conception et la mise en service de la nouvelle usine d’anolyte de Notre-Dame-de-Stanbridge.

Desjardins Entreprises Haut-Richelieu-Yamaska a également tenu à faire sa part en versant au producteur avicole de Notre-Dame-de-Stanbridge une aide financière non remboursable de 5000 %.

«Il s’agit d’une marque d’encouragement pour les entreprises qui utilisent des procédés novateurs en matière de protection de l’environnement», explique le directeur général de l’institution financière, Daniel Turgeon.

Nombreux avantages

L’usine est constituée d’un réacteur électrochimique de conception européenne utilisant trois composantes – de l’eau, du sel et de l’électricité – pour la production de l’anolyte, un produit réputé pour ses propriétés biocides, fongicides, germicides et bactéricides.

«Ce liquide, à la fois écologique biodégradable, vient remplacer tous les produits nettoyants (savons, désinfectants, dégraisseurs), chlores et acides utilisés dans nos dix poulaillers de Notre-Dame-de-Stanbridge, de Stanbridge Station et de Saint-Alexandre. Notre capacité de production nous permet même d’en vendre à d’autres fermes et entreprises», précise M. Fontaine.

Ce dernier ajoute que l’utilisation de l’anolyte est également bénéfique pour les employés qui manipulent, à l’aide de pulvérisateurs, les produits nettoyants destinés à l’entretien des bâtiments.

«Les risques pour l’environnement et la santé humaine associés au transport de des chlores, acides et autres produits chimiques sur le réseau routier disparaissent par la même occasion», ajoute le président du Groupe Guérin, Patrick Guérin.

Si le Québec est encore peu familier avec l’anolyte, il en va tout autrement à l’étranger. «Ce produit est utilisé en Europe depuis 45 ans, mais aussi dans l’ancien bloc soviétique (ex-URSS) et en Asie», précise M. Guérin.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Phil Beaudrh Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Phil Beaudrh
Invité
Phil Beaudrh

Félicitation Benoit