LocaBoire: Boire local durant un mois pour encourager les producteurs d’ici

Photo de Xavier Demers
Par Xavier Demers
LocaBoire: Boire local durant un mois pour encourager les producteurs d’ici
Élise Borduas, de Sutton Brouërie, Charles-Henri de Coussergues, de l’Orpailleur, Stéphane Lamarre, du Château de cartes, Marie-Florence Crevier-Paradis, du Old Mill 1849, Guillaume Leroux, de Val Caudalies, Vicky Geoffrion, du Domaine des Côtes d’Ardoise, et Alfonso Gagliano, du Vignoble Gagliano (Photo : L'Avenir et des Rivières - Xavier Demers)

TERROIR. Seize vignerons, cinq restaurateurs et producteurs ainsi que les Festifolies prendront part à la deuxième édition de LocaBoire, une initiative des vignerons qui consiste à boire exclusivement localement durant un mois.

Vin, bière, jus, lait : tout y passe. À compter de demain et ce jusqu’au 5 juillet, les participants s’engagent à ne consommer que des boissons produites dans un rayon de 160 km.

«Cette année, il y a des producteurs qui s’ajoutent aux vignobles et c’est juste logique. Les restaurateurs vont mettre les produits à l’honneur durant ce mois-là, mais idéalement, le défi, c’est aussi de le faire de façon personnelle. C’est un prétexte pour découvrir ce qu’il se fait chez nous», a indiqué le conseiller en développement touristique du Centre local de développement (CLD) de Brome-Missisquoi, Rémi Jacques.

L’initiative vise à encourager l’achat et la consommation de produits locaux.

«Moi, je me fais un devoir à chaque année de faire la tournée des vignobles pour goûter ce qui se fait ailleurs, a déclaré le vigneron Stéphane Lamarre, du Château de cartes de Dunham. Si un client vient chez moi et me dit que mon vin rouge, il le trouve trop léger, je lui réponds d’aller chez Gagliano, il sera satisfait. Ce que je veux, c’est de créer une belle expérience. Je veux que le client soit satisfait d’être venu sur La Route des vins.»

Cette année, cinq restaurateurs et producteurs ainsi qu’un festival se joignent au défi. C’est d’ailleurs le cas de l’Auberge Sutton Brouërie, qui fait déjà de la promotion des produits locaux une priorité.

«Quand j’ai reçu l’invitation, je me suis dit que c’était facile: on fait le défi à l’année depuis presque quatre ans! a déclaré Élise Borduas, de Sutton Brouërie. On a vraiment mis l’approvisionnement local au haut de nos valeurs. Nous, ce qu’on a décidé de faire, pour mettre l’accent ce mois-ci, on met sur la vitrine, les réseaux sociaux, pour tout ce qui est vin, on veut mettre les produits faits localement de l’avant.»

Les vignerons et les restaurateurs ne sont pas les seuls qui peuvent participer à LocaBoire. La population est également invitée à embarquer dans le défi, que ce ne soit que pour une semaine ou une seule soirée, en utilisant le mot-clic #locaboire sur les réseaux sociaux.

«Pendant le mois, les gens sur les médias sociaux vont partager leurs coups de cœur, leurs découvertes, a ajouté M. Jacques. Ça va travailler la fierté de nos produits et inciter les gens à découvrir, non seulement les vins, la bière, mais également tous les autres produits.»

Rémi Jacques souligne que la consommation de produits locaux a des effets positifs autant environnementaux qu’économiques. Selon une étude de Frank, Rimerman et Co., datant de 2011, une bouteille de vin vendue à 17,50$ de la Route des vins permet de rapporter 155,05$ à l’économie du Québec.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des