Le conservateur Bruno Côté lance sa campagne

Photo de Xavier Demers
Par Xavier Demers
Le conservateur Bruno Côté lance sa campagne
Le candidat conservateur dans Brome–Missisquoi pour les prochaines élections fédérales, Bruno Côté, accompagnée de la candidate dans la circonscription voisine, soit celle de Shefford, Nathalie Clermont (Photo : Le Guide - Xavier Demers)

ÉLECTIONS. Le candidat conservateur dans Brome–Missisquoi, Bruno Côté, a lancé mercredi, au Bistro Chouette à Potton, sa campagne en vue des élections fédérales d’octobre, qui devraient se tenir le 21 octobre.

Questionné à savoir pourquoi il lançait sa campagne plus de trois mois avant le scrutin, M. Côté soutient qu’il s’agissait du bon moment, lui qui est sur le terrain depuis le mois d’avril.

«Le nombre d’appels, le nombre de courriels, le nombre de bénévoles qui viennent nous voir et qui se préparent pour la campagne, on est à un point où on a de la difficulté à le gérer, a déclaré le candidat. Il fallait faire le lancement de campagne maintenant. L’appui, les gens ne sont pas gênés de le dire. Ils sont prêts pour un changement et je pense qu’on va le vivre très bientôt.»

Bruno Côté ne cache pas sa confiance en vue des prochaines élections.

«La vague bleue, on a commencé à en parler en janvier et, pour moi, à ce moment-là, c’était un souhait, a-t-il raconté. Là, ce n’est plus un souhait, c’est une réalité, on la voit, on la vit. Peu importe les motivations des individus qu’on rencontre quand on va serrer des mains, quand on va dans les commerces, la vague, elle est présente.»

Tour de la circonscription

Pour sa campagne, M. Côté compte faire le tour des 35 municipalités réparties dans les MRC de Brome-Missisquoi, de Memphrémagog et du Haut-Richelieu que comptent la circonscription qu’il brigue.

«J’entends fouler le sol de chacune des municipalités, a déclaré celui qui est conseiller municipal dans le canton de Potton depuis 2017. Naturellement, je voulais que ça débute dans mon village. Le support que j’avais eu pour mon investiture, le village de Mansonville avait fermé pour aller voter au Château Bromont. On est allés à Farnham, à Saint-Étienne-de-Bolton, à Eastman, à Magog, à Brome, à Sutton, à Cowansville. Il y a beaucoup de petites communautés que je ne dirais qu’elles ont été oubliées, mais qui pourraient espérer une meilleure représentation.»

Brome–Missisquoi est représentée à Ottawa par le libéral Denis Paradis depuis la dernière élection fédérale en 2015. Il s’agissait d’un retour à la Chambre des communes pour lui qui a été député de 1995 à 2006.

«Les gens me parlent de M. Paradis, des fois, et ils vont commenter sur son efficacité ou sur la durée qu’il a été présent, a affirmé M. Côté. M. Paradis a fait de bonnes choses pour le comté, mais, malheureusement, je trouve que son parti ne l’écoute pas. Je pense que les gens méritent une meilleure représentation.»

Environnement

Bruno Côté souhaite mettre l’environnement de l’avant durant la campagne.

«Tout le monde se base sur l’environnement, a-t-il soutenu. Malheureusement, je trouve que c’est bâclé présentement. Il y a des enjeux environnementaux importants ici dans le comté. Naturellement, les enjeux étaient déjà en place, M. Paradis y a travaillé, l’eau du lac Memphrémagog, l’eau du lac Champlain, la gestion des eaux usées, qui sont déversées au Québec à gauche et à droite, il faut regarder ça comme tout le monde dans notre comté.»

Bruno Côté avait été désigné comme candidat conservateur lors de l’assemblée d’investiture au mois d’avril. La dernière fois qu’un député a été élu dans la circonscription de Brome–Missisquoi sous la bannière conservatrice, il s’agissait de la progressiste-conservatrice Gabrielle Bertrand, qui a été représentante à Ottawa de 1984 à 1993.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des