Le Centre d’aide aux entreprises desservira les régions rurales

Par Stéphanie MacFarlane
Le Centre d’aide aux entreprises desservira les régions rurales
Luc Guérin, président du Centre d'aide aux entreprises de la Haute-Montérégie, est en compagnie de la ministre du Revenu national, Diane Lebouthillier. (Photo : Robert Gosselin)

ÉCONOMIE. Le Centre d’aide aux entreprises de la Haute Montérégie (CAEHM) vient d’obtenir un financement de 1,8 M$ sur cinq ans. Avec cette contribution du Programme de développement des collectivités de Développement économique Canada, le CAEHM va accentuer sa présence dans les collectivités rurales du Haut-Richelieu, mais aussi des MRC voisines, en plus d’offrir de nouveaux services destinés aux entrepreneurs de ces secteurs allant de Bedford à Hemmingford. 

L’annonce de la nouvelle entente a été faite lundi à Saint-Hyacinthe par Diane Lebouthillier, députée de Gaspésie-Les Îles-de-la-Madeleine et ministre du Revenu national, au nom de Navdeep Bains, ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique et ministre responsable de Développement économique Canada.

Si 11 833 440$ ont été octroyés pour l’ensemble des Sociétés d’aide au développement des collectivités (SADC) et aux CAE de la Montérégie, un montant de 1 800 859$ est destiné au CAEHM. Au Québec, les 67 SADC et CAE du territoire se partagent une enveloppe quinquennale de 169 M$.

Territoire

«L’objectif de cette contribution est de renforcer le développement économique dans les collectivités rurales. Avec cette nouvelle entente, on va desservir les municipalités rurales», explique Luc Guérin, président du CAEHM.

Ce territoire comprend l’ouest de la MRC Brome-Missisquoi, le sud de la MRC Haut-Richelieu et toute la MRC des Jardins-de-Napierville. Un pôle pour chacune des MRC a été identifié, soit Bedford, Lacolle et Napierville. Le CAEHM, qui conservera son adresse à Saint-Jean-sur-Richelieu, envisage d’établir des antennes du côté de Bedford et de Napierville.

Avec ce changement, le CAEHM continuera d’offrir des services aux entrepreneurs johannais en démarrage, mais sur une courte période. D’autres outils et services sont en développement, notamment par la Division développement commercial et service aux entreprises de la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu. Les détails devraient être connus cet automne.

Nouveaux services

Cette entente vient aussi avec une offre de services renouvelée pour le CAEHM. «Ce sera un CAE hybride qui va offrir tous les services des SADC et des CAE», illustre Luc Guérin.

Ainsi, l’organisme, en plus de ses services habituels, dont l’aide technique au démarrage d’entreprise, offrira un financement pour soutenir des projets collectifs structurants et le programme Stratégie jeunesse pour les projets d’entreprises des jeunes âgés de 18 à 39 ans.

En résumé, le CAEHM offrira des services aux individus et aux entreprises pour améliorer la qualité de vie des collectivités rurales, souligne Luc Guérin. «Ça a été prouvé par des études de Statistique Canada qu’après cinq ans, le taux de survie des entreprises appuyées par des CAE est de 87% comparativement à 53% pour celles qui n’ont pas reçu l’aide des CAE», enchaîne M. Guérin.

L’équipe du CAEHM sera appelée à s’agrandir, notamment pour couvrir le territoire. «Avant, on avait un budget annuel de fonctionnement de 180 000$. Avec la nouvelle entente, on a 360 000$», mentionne Luc Guérin. La cellule de mentorat continuera ses activités et pourra compter sur davantage d’appui du CAEHM.

Une tournée d’informations sera organisée dans les collectivités pour faire connaître les services du CAEHM, mais Luc Guérin avise qu’il a déjà enclenché des pourparlers avec le Centre local de développement (CLD) de Brome-Missisquoi et celui des Jardins-de-Napierville.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des