Patrick Melchior élu préfet de la MRC de Brome-Missisquoi

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Patrick Melchior élu préfet de la MRC de Brome-Missisquoi
Le nouveau préfet, Patrick Melchior, en compagnie du préfet suppléant, Gilles St-Jean. (Photo : L’Avenir & Des Rivières – Claude Hébert)

MUNICIPAL. Invités à se choisir un préfet pour les deux prochaines années, hier soir à Cowansville, les maires de la MRC de Brome-Missisquoi ont retenu la candidature de leur confrère de Farnham, Patrick Melchior. À 42 ans, il devient le plus jeune maire de la région à occuper cette fonction.

Le maire Melchior a récolté 27 des 43 voix disponibles, soit onze de plus que la mairesse d’East Farnham et préfète sortante de charge, Sylvie Dionne-Raymond.

Chacune des 21 municipalités constituantes dispose d’un minimum d’une voix à la table du conseil des maires, mais les six plus populeuses d’entre elles en possèdent davantage. Il s’agit des villes de Cowansville (neuf voix), Farnham (six voix), Bromont (six voix), Lac-Brome (trois voix), Sutton (deux voix) et Dunham (deux voix).

Après avoir agi comme préfète suppléante pendant un mandat, Mme Dionne Raymond avait été promue à la préfecture, en novembre2017, lors du départ à la retraite du maire et préfet Arthur Fauteux, au terme d’un règne de 17 ans. Elle l’avait alors emporté aux dépens de ses homologues de Sutton et de Saint-Ignace-de-Stanbridge, Michel Lafrance et Albert Santerre.

Nouveau défi

Patrick Melchior avait déjà signifié son intérêt pour le poste de préfet, en octobre dernier, lors du lac à l’épaule de la MRC de Brome-Missisquoi.

«Je tenais à annoncer mes couleurs à l’avance pour que les gens se fassent une tête», explique-t-il.

Ce dernier entend profiter des prochaines semaines pour se familiariser avec les affaires internes de la MRC.

«Je ne veux pas être le préfet d’une seule ville. Je souhaite plutôt que chaque municipalité se sente bien représentée», affirme celui qui se décrit comme un  «gars d’équipe».

M. Melchior, qui habite Brome-Missisquoi depuis 2008, entend tout mettre en œuvre pour faire rayonner cette région à la grandeur du Québec et au-delà.

Trois dossiers interpellent tout spécialement le nouveau préfet: la sécurité ferroviaire, la pénurie de main-d’œuvre et le développement durable.

«La pénurie de main-d’œuvre est une problématique provinciale et chaque région fait des pieds et des mains pour attirer de nouveaux travailleurs. Brome-Missisquoi doit se démarquer en travaillant de concert avec les entreprises. Les employeurs doivent être reconnus comme des partenaires complets et pas seulement comme des partenaires financiers. C’est là la clé du succès», indique M.Melchior.

Le politicien croit également que le monde municipal doit penser en termes de développement durable tout en prenant en compte les réalités des agriculteurs.

Savoir s’entourer

Le maire de Farnham et préfet de la MRC de Brome-Missisquoi est bien conscient qu’il sera impossible pour lui d’être partout à la fois.

«J’entends conserver la vice-présidence de la Régie intermunicipale de gestion des matières résiduelles de Brome-Missisquoi (RIGMRBM) et demeurer actif au sein de l’Alliance du corridor ferroviaire Estrie-Montérégie (ACFEM) à titre de président du sous-comité de la sécurité. Par souci d’efficacité, je vais cependant devoir me retirer de certains comités, aussi bien à la MRC qu’à la Ville de Farnham», résume-t-il.

M. Melchior estime être en mesure d’arranger son horaire à l’hôtel de ville tout en demeurant bien présent auprès des citoyens de Farnham.

«Je suis habitué à des semaines de 60 heures depuis mon entrée sur le marché du travail. Il suffira simplement pour moi de garder le même rythme», poursuit-il.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des