Le Bureau de la concurrence avalise la transaction F. Ménard – Olymel

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Le Bureau de la concurrence avalise la transaction F. Ménard – Olymel
La transaction inclut notamment l’acquisition d’une imposante flotte de transport. (Photo : L’Avenir & Des Rivières - Claude Hébert)

AGROALIMENTAIRE. Le Bureau de la concurrence du Canada a finalement donné le feu vert à l’acquisition des actifs de l’entreprise F. Ménard d’Ange-Gardien par la Coop fédérée, Olymel et Sollio Agriculture.

On se souviendra que la Coop fédérée avait annoncé, le 9 juillet dernier, l’achat des installations de la famille Ménard, incluant des fermes porcines, des établissements de transformation et de surtransformation de viande de porc, deux boucheries, une flotte de transport, ainsi que deux meuneries.

«En acquérant F. Ménard, Olymel et Sollio Agriculture vont doter le Québec et le Canada d’une des plus importantes entreprises du secteur agroalimentaire tant dans le secteur des viandes que dans celui des meuneries. Cette acquisition vient renforcer notre capacité à nous mesurer à des entreprises de taille mondiale et à consolider notre place sur les marchés domestiques et internationaux», signale le président du conseil d’administration de La Coop fédérée, Ghislain Gervais.

La décision est également bien accueillie par la direction de F. Ménard.

«Cette transaction représentait la solution optimale pour que l’entreprise dans laquelle notre famille a mis tout son cœur depuis près de 60 ans continue de croître (…) Je tiens à dire à tous nos employés que (…) je veillerai à une transition harmonieuse au cours des prochaines semaines», indique le directeur général de F. Ménard, Luc Ménard, qui demeure actif au sein de la compagnie.

L’entreprise familiale a été fondée par Fulgence Ménard en 1961 et développée par trois générations d’entrepreneurs de la même famille pendant près de six décennies pour en faire un des leaders de la transformation de viande porcine au Québec. Elle emploi aujourd’hui plus de 1200 personnes.

M. Ménard a développé un modèle d’affaires unique qui lui permet de garantir un contrôle permanent et une maîtrise totale de toutes les étapes de la chaîne de production de la ferme à la table des consommateurs. L’entreprise offre un large éventail de produits qu’elle distribue au Canada et à l’étranger, notamment au Japon et dans une trentaine d’autres pays.

Rappelons que le producteur d’Ange-Gardien fournit annuellement plus de 1,1 million de porcs, soit plus de 15% de la production porcine québécoise.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des