L’école de la Chantignole se lance dans le compostage

Photo de redaction_avenir
Par redaction_avenir
L’école de la Chantignole se lance dans le compostage
L’école de la Chantignole se lance dans la valorisation des restants de lunchs, de collations et des résidus alimentaires de la cafétéria. (Photo : Deposit Photos)

ÉDUCATION. Prendre des résolutions et les réaliser, c’est ce qu’a fait l’école de la Chantignole de Bromont en ce début d’année 2020. Implanter le compostage dans les 31 classes, de la maternelle à la 6e année, tout en impliquant le service de cafétéria et le service de garde, est l’engagement qui a été pris.

La MRC Brome-Missisquoi n’a eu qu’à donner un coup de pouce aux élèves du comité vert accompagnés par leurs professeures, Isabelle Drouin, Marie-Ève Lozeau et Mylaine Fournier, déjà très impliquées dans ce projet scolaire.

Tous leurs efforts pour sensibiliser et mobiliser l’école ont permis de dire le vendredi 10 janvier: «À go, on composte!». C’est donc à partir de cette date que l’école a emboîté le pas du compostage.

Plusieurs initiatives ont d’ailleurs été faites, explique Mme Fournier: «Les élèves du comité vert ont produit des capsules vidéo pour informer et sensibiliser le personnel et tous les élèves à faire le bon tri; feront une tournée des classes pour distribuer la trousse de départ; et ont mis à la disposition de tous une banque de livres portant sur plusieurs sujets comme le compostage, l’environnement, la pollution, la planète.»

«On veut prendre davantage soin de la planète et en mettant de l’avant le compost à l’école, on marche dans la bonne direction», relate Mme Drouin.

Ce n’est pas seulement les classes qui composteront leurs restants de collations et de lunchs. Les résidus alimentaires de la cafétéria, ayant servi à cuisiner les repas du dîner, seront aussi compostés. Mylaine Beauregard, cuisinière, est très heureuse de faire sa part et voit le projet d’un bon œil.

Les objectifs sont de réduire les déchets dans les poubelles et de composter tous les restes de collations et de dîners dans le bac brun. «On veut faire la différence tous les jours, pas seulement lors de la semaine de l’environnement!», explique Mme Lozeau.

Denis Hudon, directeur de l’école, se dit ravi par l’initiative et rappelle que les efforts et la participation de chacun sont essentiels dans la réussite de ce projet. «Je souligne l’initiative des enseignantes qui ont pris le projet sous leurs ailes. C’est principalement grâce à elles que le projet peut enfin voir le jour. Un grand merci également à la Ville de Bromont d’avoir fourni gracieusement les mini bacs, qui serviront dans les classes, en plus d’assurer la collecte des bacs bruns en bordure de rue», indique-t-il.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des