COVID-19: doit-on s’attendre à un délai de réponse plus long en cas de pandémie?

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
COVID-19: doit-on s’attendre à un délai de réponse plus long en cas de pandémie?
Le service de sécurité incendie de Farnham interrompt ses pratiques en raison de la crise de la COVID-19. (Photo : L’Avenir & Des Rivières – Archives)

SÉCURITÉ INCENDIE. Le conseil municipal de Farnham a décidé de suspendre jusqu’à nouvel ordre certaines des obligations de la Ville dictées par le schéma de couverture de risques incendie.

La brigade de Farnham est normalement tenue d’intervenir dans un délai de 15 minutes, avec une équipe de huit pompiers, lorsqu’un incendie fait rage dans le périmètre urbain de la Municipalité. Le délai de réponse de la première attaque peut cependant différer pour le secteur rural de Farnham et le territoire de Sainte-Sabine. Ces critères sont définis par le schéma de couverture de risques incendie.

«Advenant que les effectifs du service de sécurité incendie de Farnham soient décimés par la pandémie de coronavirus, il se pourrait que nous ayons de la misère à respecter nos obligations au niveau de la force de frappe initiale. Le délai de réponse pourrait être plus long», explique le directeur par intérim de la brigade, Patrick Morin.

En pareille situation, les brigades des municipalités voisines seraient appelées en renfort de façon automatique de manière à réduire les délais d’intervention. «Les pompiers des autres brigades ayant à se déplacer sur une plus longue distance que les pompiers de Farnham, il deviendrait plus difficile de rencontrer les critères de la force de frappe initiale», explique M.Morin.

Ce dernier tient à préciser qu’il n’y a aucun cas de contamination à la COVID-19 à l’heure actuelle au sein de la brigade de Farnham et que le scénario évoqué est purement hypothétique.

Suspension des visites à domicile

La Ville de Farnham et le service de sécurité incendie ont par ailleurs convenu de suspendre jusqu’à nouvel ordre la formation des pompiers et la tournée de prévention annuelle.

«Selon le schéma de couverture de risques incendie, les pompiers sont tenus de participer à une pratique mensuelle de quatre heures en lien avec le maintien des compétences. Cette obligation est suspendue afin d’éviter les attroupements», signale le directeur du service.

La brigade de Farnham effectue par ailleurs des visites de prévention annuelles afin de détecter les situations à risque et de s’assurer que tous les domiciles sont pourvus d’un extincteur et de détecteurs de fumée fonctionnels.

«Si la vie revient à la normale dans un mois, on pourra faire la tournée des propriétés et des logements comme prévu. Si la crise se prolonge jusqu’à l’automne, on risque de manquer de temps pour les visites préventives», résume M. Morin.

Il convient de rappeler que le service de sécurité incendie de Farnham visite l’ensemble des propriétés de son territoire de desserte sur une période de cinq ans.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des