Camping: début de la saison à partir du 1er juin

Camping: début de la saison à partir du 1er juin
(Photo : Deposit photos)

COVID-19. C’est le 1er juin que les amateurs de camping pourront renouer avec leur passion. C’est ce que vient d’annoncer Caroline Proulx, la ministre du Tourisme. Toujours en respectant les directives de la Santé publique (rassemblement d’un maximum de 10 personnes et distance minimale de deux mètres entre les personnes qui ne proviennent pas d’un même ménage), les marinas et les établissements de pourvoirie sont également inclus dans cette première phase du confinement de l’industrie touristique.

«Avec cette annonce, nous faisons un grand pas vers un été touristique au Québec. Je suis très heureuse que, grâce à cette autorisation, les campeurs puissent retrouver leur site et que les plaisanciers puissent sillonner nos magnifiques plans d’eau. La relance graduelle de l’hébergement touristique est en soi un excellent signal. J’ai confiance que cette étape sera franchie dans le plus grand respect de la santé et de la sécurité des employés et de la clientèle. C’est ce qui guide toutes les décisions prises depuis le début de la pandémie. En vacances comme au travail ou à la maison, nous devons absolument continuer de nous protéger, et de protéger les autres, si nous voulons bien profiter de l’été au Québec», déclare Caroline Proulx, la ministre du Tourisme.

De plus, à l’extérieur de la communauté métropolitaine de Montréal et de la MRC de Joliette, l’autorisation de réouverture, à compter du 1er juin 2020, a été donnée aux résidences de tourisme et aux établissements de résidence principale. Notons que les logements, les chalets ou les maisons devront être loués en entier, à une unité familiale à la fois. Cela inclut l’hébergement offert sur les sites de la Société des établissements de plein air du Québec.

Afin d’assurer une réouverture sécuritaire pour tous, les associations touristiques sectorielles collaborent avec le Conseil québécois des ressources humaines en tourisme pour élaborer des consignes sanitaires, adaptées aux différents secteurs, que les exploitants devront mettre en œuvre. Par ailleurs, des guides ont été produits par la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail en collaboration avec l’Institut national de santé publique.

Fortement secoué par la pandémie, le secteur du tourisme pourrait bénéficier d’un soutien financier évoque également Caroline Proulx. «C’est une industrie sévèrement impactée», conclut-elle.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des