Farnham se dote d’un commissaire au développement économique

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Farnham se dote d’un commissaire au développement économique
Le nouveau commissaire au développement économique, Donald O’Hara, s’est notamment occupé du développement industriel de la Ville de Magog pendant six ans. (Photo : Archives - Le Reflet du Lac)

DÉVELOPPEMENT. L’administration Melchior a conclu une entente avec Donald O’Hara qui agira comme commissaire au développement économique pour la Ville de Farnham tout en continuant à assumer ses fonctions de coordonnateur de l’Alliance du corridor ferroviaire Estrie-Montérégie (ACFEM).

«M. O’Hara travaillera tout spécialement à la revitalisation du centre-ville, mais s’occupera également de divers autres dossiers comme l’agroalimentaire, le développement durable et le transport ferroviaire», indique le maire, Patrick Melchior.

Cet homme d’expérience a notamment agi comme coordonnateur du développement économique de la Ville de Magog pendant six ans, soit de mars 2013 à mars 2019.

Il a par ailleurs occupé les fonctions de président-directeur général de l’Association des détaillants de matériaux de construction du Québec (ADMACQ).

Réduction des excès de vitesse

Le conseil municipal a demandé au service de planification et d’aménagement du territoire de lui proposer un plan d’intervention pour réduire la vitesse dans certains secteurs de la localité.

«On veut notamment évaluer la pertinence d’installer des dos-d’âne à pente douce, comme il en existe notamment à Chambly, dans le quartier Rainville et dans le quartier  des Braves. On parle ici de structures amovibles qui seraient retirées pendant la saison froide et non de structures permanentes», précise M. Melchior.

Appui à l’école Bee Lingue

La Ville de Farnham appuie la demande de l’École Bee Lingue, cet établissement préscolaire primaire privé de la rue Saint-Paul qui souhaite augmenter le nombre de places de sa pouponnière.

«Le projet d’agrandissement de la garderie de l’École Bee Lingue nous apparaît important, au même titre que le projet d’implantation d’une autre garderie par le CPE Le Château des Frimousses sur les anciennes terres d’Isidore Barabé. Farnham est en pleine croissance, attire de nouvelles familles année après année et a besoin de nouvelles places pour les tout-petits», signale le maire Melchior.

Farnham en temps de pandémie

Les membres de l’appareil administratif de Farnham sont toujours au poste, depuis la mi-mars, malgré la pandémie de coronavirus. La plupart des employés de l’hôtel de ville disposent d’un petit bureau individuel et ne sont pas en contact régulier avec leurs collègues.

«Aucun employé municipal col blanc ou col bleu n’a été infecté par la COVID-19 à ce jour», indique le maire de Farnham.

Plusieurs membres du personnel ont été appelés à donner un coup de main à diverses organisations ou à maintenir un contact à distance avec les citoyens, ces derniers mois, en plus de remplir leurs tâches habituelles.

«La Ville a dû faire face ou devra faire face à des dépenses extraordinaires en lien avec la pandémie. L’embauche d’animateurs supplémentaires pour les camps de jour en est un bon exemple. La crise de la COVID-19 a également entraîné certaines économies en raison de l’abandon de diverses activités. On peut penser par exemple à l’annulation des Mardis Shows. Il est encore trop tôt pour dresser un bilan financier de cette période difficile, mais ça viendra», précise M. Melchior.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des