COVID-19: le camp de jour Doby doit composer avec une clientèle réduite

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
COVID-19: le camp de jour Doby doit composer avec une clientèle réduite
Les activités du camp de jour Doby ont lieu au terrain des loisirs du Canton de Bedford. (Photo : Gracieuseté)

ANIMATION. Le camp de jour Doby, destiné aux enfants du Canton de Bedford et des environs, pourra ouvrir ses portes du 21 juin au 25 août grâce au soutien des autorités municipales et de quelques commanditaires.

«Nous n’étions pas certains d’être en mesure d’offrir le service, cette année, en raison des pertes de revenus attribuables à l’implantation de nouveaux ratios animateur/usagers. En gelant les salaires des coordonnateurs et en allant chercher des fonds additionnels dans la communauté, nous y sommes finalement parvenus», résume le porte-parole de l’organisme sans but lucratif Doby, Julien Simard-Lapointe.

Le camp de jour pourra accueillir 44 enfants de cinq à douze ans, soit 25 de moins que l’année dernière. Malgré l’ajout d’un chapiteau, les installations du Canton de Bedford, situées en bordure de la route 235, ne permettent pas d’en recevoir davantage en raison des contraintes de distanciation physique liées à la pandémie. Neuf animateurs ont été embauchés pour répondre à la demande et un poste reste à combler.

«Nous avons tout mis en œuvre pour accommoder les familles et choisi d’accorder la priorité aux anciens participants», ajoute le porte-parole du camp.

M. Simard-Lapointe et les deux autres coordonnateurs travaillent comme enseignants ou éducateur spécialisé à Val-des-Cerfs et sont déjà familiers avec les mesures de salubrité et de distanciation sociale édictées par la Direction de la santé publique du Québec.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des