COVID-19: le quart des malades de l’Estrie infectés dans leur milieu familial

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
COVID-19: le quart des malades de l’Estrie infectés dans leur milieu familial
Dr Alain Poirier, directeur de la Santé publique de l’Estrie. (Photo : Tirée de Facebook)

SANTÉ. Les données sur la pandémie de coronavirus recueillies par la Direction de la santé publique (DSP) de l’Estrie entre le 24 février et le 5 mai dernier démontrent que la famille immédiate constitue la source d’infection la plus fréquente dans cette région.

«Un peu plus 25 % des personnes ayant attrapé la COVID-19 ont été infectés dans leur milieu familial», indique Dre Mélissa Généreux, médecin-conseil à la DSP, lors d’un point de presse tenu ce matin à Sherbrooke.

Les enquêtes menées en Estrie révèlent également que la principale source de contamination varie d’un groupe d’âge à l’autre. Dans cette région, 80 % des jeunes de moins de 18 ans ont attrapé le virus au contact d’une personne vivant sous le même toit. Près de 50 % des adultes de 18 à 49 ans ont été contaminés en milieu de travail (bureau, usine, milieu de soins, etc.) alors que plus de 50 % des aînés de 70 ans et plus l’ont été dans un centre d’hébergement. Les adultes de 50 à 69 ans ont par ailleurs été infectés par diverses sources.

«Le virus s’attrape surtout lors d’un contact rapproché (moins de deux mètres) et prolongé (15 minutes ou plus). Il y a peu de chance que la maladie se transmette lorsque deux personnes se croisent dans un corridor sans échanger de paroles», signale Dr Alain Poirier, directeur de la Santé publique de l’Estrie.

Décès et hospitalisations

Parmi les 872 cas positifs recensés en date du 5 mai dernier dans les neuf réseaux locaux de services (RLS) de l’Estrie, plus de 85 % l’ont été par analyse de laboratoire et 14 % par lien épidémiologique (contact avec un conjoint malade notamment).

Au-delà de 11 % des personnes testées positives (101 cas) ont dû être hospitalisées et 2,8 % (25 cas) d’entre elles en sont décédées. «Plus de 50 % des patients hospitalisés avaient un problème de santé chronique et/ou étaient âgés de 70 ans et plus. Il n’y a eu aucun cas d’hospitalisation chez 30 ans et moins», précise Dr Poirier.

Ce dernier ajoute que les femmes sont plus nombreuses que les hommes à avoir été infectées par le virus. «Il faut comprendre que les femmes comptent pour une bonne proportion des travailleurs de la santé et que ces travailleurs sont davantage en contact avec les personnes ayant contracté la maladie», poursuit-il.

En Estrie, le pic de la courbe épidémiologique a été atteint vers la fin du mois de mars. Il n’y a eu aucun décès dans cette région depuis le 24 avril.

Aucune éclosion n’a été constatée dans les CHSLD de l’Estrie durant les trois premiers mois de la pandémie, mais on a relevé quelques cas isolés dans certains de ces établissements. Une résidence privée pour aînés (RPA) de cette région a par ailleurs été le théâtre d’une éclosion importante.

 

ÉTAT ACTUEL DE LA SITUATION EN ESTRIE:

Nombre de décès : 25 (aucun nouveau décès depuis le 24 avril)

Nombre total de cas confirmés à ce jour: 944

Nombre de cas confirmés toujours hospitalisés : 1

Nombre de personnes toujours aux soins intensifs : 0

Nombre de personnes rétablies à ce jour : 904

(Données du 14 juin 2020)

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des