Immeuble de 16 logements: les élus de Bedford analysent différents scénarios

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Immeuble de 16 logements: les élus de Bedford analysent différents scénarios
Gestion IMSEEL souhaite ériger une habitation multifamiliale de 16 logements, répartis sur trois étages, à l’intersection des rues Élisabeth et Champagne. (Photo : Gracieuseté)

HABITATION. Le conseil municipal de Bedford a décidé de reporter au 6 octobre prochain l’adoption du deuxième projet de résolution ayant trait à la construction d’un immeuble locatif de 16 logements dans le secteur de l’ancienne usine Exeltor.

«L’assemblée publique de consultation du 19 août a permis de compléter objectivement l’information à fournir aux citoyens au sujet du projet et de répondre aux questions de la population. La Ville veut maintenant prendre un peu de recul avant de statuer sur la demande de la compagnie Gestion IMSEEL», résume le directeur général de la Municipalité, Guy Coulombe.

Proposition initiale

Le projet soumis à l’attention des autorités municipales le printemps dernier implique la construction d’une habitation multifamiliale de 16 logements, répartis sur trois étages, à l’intersection des rues Élisabeth et Champagne.

Le règlement de zonage actuel autorise la présence de bâtiments industriels de deux étages (soit l’équivalent d’une trentaine de pieds) dans le secteur. Le promoteur souhaite qu’il soit modifié de manière à permettre la réalisation de son projet, soit la construction d’un immeuble résidentiel de 32 pieds de hauteur.

L’initiative du promoteur ne fait pas l’unanimité au sein de la population. Durant la période de pandémie, quelque 77 citoyens s’étaient prévalus de la consultation publique écrite organisée par la Municipalité pour demander la tenue d’un référendum. Le nombre requis de signatures pour la tenue d’un référendum était de 21.

La consultation publique tenue en août dernier, dans le cadre d’un nouveau processus réglementaire, a par ailleurs permis au conseil municipal de prendre connaissance des réticences de certains citoyens.

«Les objections des opposants concernent notamment la volumétrie du bâtiment (il est jugé trop imposant) et son emplacement (une architecture moderne dans un vieux quartier). Certaines personnes disent également craindre une augmentation importante de la circulation automobile dans le secteur», précise M. Coulombe.

Le conseil municipal considère de son côté que le projet «s’intègre bien dans la trame de la rue Élisabeth» et «qu’un usage à des fins résidentielles serait moins dommageable que le maintien d’un droit d’usage industriel» dans le secteur.

Position des citoyens

Un groupe de citoyens a profité de la dernière assemblée mensuelle du conseil municipal de Bedford – celle du 1er septembre dernier – pour soumettre aux élus une proposition alternative en lien avec ce projet.

«Nous avons été agréablement surpris de constater que les citoyens ne se contentent pas de critiquer, mais arrivent avec des idées bien concrètes. Il reste maintenant à vérifier si leur proposition tient la route», signale le maire Yves Lévesque.

Selon le directeur général, le groupe de citoyens propose de relocaliser le projet sur la rue Rivière, dans le stationnement faisant face à l’ancienne usine Exeltor. «Nous avons discuté de cette proposition avec l’actuel propriétaire des lieux qui estime que l’implantation de l’immeuble multifamilial à cet endroit occasionnerait plus de bruit pour les résidents», indique-t-il.

«Le promoteur a également été informé de la proposition des citoyens, mais nous n’avons pas encore pu obtenir ses commentaires», ajoute le maire.

Autre alternative ?

Guy Coulombe laisse par ailleurs entendre qu’une troisième option est actuellement à l’étude et pourrait être soumise au promoteur prochainement.

Le directeur général de la Municipalité rappelle que les élus veulent s’assurer de préserver l’investissement projeté et de pouvoir répondre à la pénurie de logements.

«Il s’agit ici de trouver un juste équilibre entre les besoins de la Ville, la position du promoteur et la position des citoyens», explique-t-il.

Ce dernier fait également remarquer qu’un bon nombre d’aînés quittent le pôle géographique de Bedford pour aller s’installer dans des logements offrant des services et une qualité de vie qui ne sont pas disponibles sur le territoire.

«La réalisation du projet de Gestion IMSEEL aiderait à répondre à ce besoin en offrant des logements de qualité avec un ascenseur. Il permettrait à certaines personnes de conserver leur autonomie tout en restant dans leur milieu, près des gens qu’ils ont l’habitude de côtoyer depuis des années», poursuit le haut fonctionnaire.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des