COVID-19: l’Estrie bascule en zone orange

Photo de Eric Patenaude
Par Eric Patenaude
COVID-19: l’Estrie bascule en zone orange
Le directeur de la Santé publique de l’Estrie, Dr Alain Poirier, rappelle l’importance de prendre la menace du virus très au sérieux. (Photo : Tirée de Facebook)

PANDÉMIE. Alors que les régions de Montréal, de la Capitale nationale et de Chaudières-Appalaches passeront au rouge, l’Estrie délaissera le jaune pour basculer en zone orange dès ce jeudi 1er octobre.

Rassemblements privés permis (maximum 6 personnes ou 2 familles), activités intérieures ou extérieures permises dans des lieux publics (25 personnes maximum), arrêt de la vente d’alcool et de nourriture à 23h et fermeture à minuit (bars, brasseries, etc.), visites dans les CHSLD seulement à des fins humanitaires. Le passage en zone orange apportera sa part de restrictions pour les 28 prochains jours en Estrie.

«On n’a pas bien compris le message», a déclaré le directeur de la Santé publique de l’Estrie, le Dr Alain Poirier. «Je me parle à moi, à ma famille et à tout le monde, on a tous relâché, je pense à certains égards.» «Quand on regarde les chiffres, ça monte à peu près aussi vite qu’en mars et quand on regarde les nouveaux cas chaque jour, on n’est pas loin de ce que l’on a vécu au pire du mois de mars.»

Dans son point de presse, le directeur de la Santé publique a rappelé l’importance de prendre la menace du virus très au sérieux devant la flambée des cas en Estrie.

«On est orange et orange, ça veut dire déjà des limitations (…). Il faut donc se comporter comme si on était en zone rouge parce qu’on veut reprendre nos vies. Mais d’ici Noël, si on est dans le rouge, ça va vouloir dire un rassemblement à une seule adresse et une seule famille», a évoqué le Dr Poirier.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires