Lutte contre la COVID-19: Brome-Missisquoi fait front commun

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Lutte contre la COVID-19: Brome-Missisquoi fait front commun
Dr Alain Poirier admet que la situation dans Brome-Missisquoi n’est pas alarmante, mais insiste néanmoins sur l’augmentation du nombre de cas dans cette région au cours des dernières semaines. (Photo : tirée de Facebook)

SANTÉ. Plusieurs intervenants du secteur municipal, du monde scolaire et du milieu de la santé ont participé à un point de presse virtuel, ce matin à l’invitation de la MRC, pour inciter la population à redoubler d’efforts afin de stopper la COVID-19 et de permettre à Brome-Missisquoi de sortir de la zone rouge rapidement. Avant Noël, si la chose est possible!

Le directeur de la Santé publique de l’Estrie, Dr Alain Poirier, rappelle que la région avait réussi à demeurer en zone orange pendant un bon moment avant de basculer en zone rouge, voilà dix jours.

«La situation dans Brome-Missisquoi n’est pas alarmante, mais on remarque une augmentation du nombre de cas ces dernières semaines. On est actuellement aux prises avec une éclosion à l’hôpital BMP et avec une autre en milieu de travail», précise-t-il.

Dr Poirier signale que la COVID-19 est traître, car les malades ne présentent pas toujours de symptômes et peuvent contaminer leur entourage à leur insu.

«On constate que certaines personnes attendent trop longtemps avant de s’isoler ou de subir un test de dépistage. En cas de doute raisonnable, les citoyens sont invités à se prévaloir du guide d’évaluation disponible sur le site www.quebec.ca sous la rubrique «Outil d’autoévaluation des symptômes de la COVID-19». Si on ne s’occupe pas de ce virus, c’est lui qui va s’occuper de nous», affirme le directeur de la Santé publique de l’Estrie.

Monde scolaire

Le directeur général du Centre de services scolaire du Val-des-Cerfs (CSSVDC), Éric Racine, et le président de la Commission scolaire Eastern Townships School Board (ETSB), Michael Murray, s’entendent pour dire que les étudiants, professeurs, employés et parents font preuve de beaucoup de résilience depuis mars dernier, tout en ajoutant que le respect des mesures sanitaires dictées par la Direction de la Santé publique est plus important que jamais, aussi bien à l’école qu’à la maison. Les porte-parole du milieu scolaire régional profitent également de l’occasion pour remercier tous ceux et celles qui contribuent à créer un environnement propice à l’apprentissage en cette période difficile.

«La réussite de nos élèves est importante pour les générations futures», insiste M. Racine.

M. Murray signale de son côté que la pandémie de coronavirus est «une crise temporaire qui aura une fin». Il invite du même coup les gens à rester solidaires et à garder en tête que «malgré la distanciation, on peut rester proche des autres».

Milieu municipal

À la lueur des dernières statistiques, la mairesse de Cowansville, Sylvie Beauregard, reconnaît que la guerre au virus est loin d’être gagnée et demande un effort supplémentaire à tous ses citoyens «pour passer un temps des Fêtes en santé et partir l’année 2021 du bon pied».

Le maire Richard Burcombe, de Lac-Brome, abonde dans le même sens. «La bataille doit continuer. Il faut rester unis et faire preuve de prudence. Ce n’est pas le temps de relâcher notre vigilance», insiste-t-il.

M. Burcombe rappelle que le virus est un ennemi redoutable et qu’on doit le respecter. «Chez nous, à Noël, on va manger à des tables séparées, mais dans la même maison», poursuit-il.

Le maire de Bromont, Louis Villeneuve, demande à ses citoyens de «ne pas baisser les bras» et de rester solidaires, peu importe leur opinion au sujet de la gravité de la COVID-19. «Le premier ministre nous accorde quatre jours de grâce. Ne scrappons pas cette opportunité», lance-t-il.

Sur un ton plus philosophique, Patrick Melchior, maire de Farnham et préfet de la MRC de Brome-Missisquoi, admet que l’on ne peut pas éviter une tempête (pandémie), mais ajoute que l’on peut choisir la façon de gérer cette tempête. «Les gens doivent respecter les consignes sanitaires, car on ne peut pas se permettre d’être délinquant», affirme-t-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires