La pandémie de coronavirus freine la croissance de la population au Québec

Photo de Stéphane Lévesque | Initiative de journalisme local
Par Stéphane Lévesque | Initiative de journalisme local
La pandémie de coronavirus freine la croissance de la population au Québec
La fermeture des frontières a contribué à ralentir la croissance de la population québécoise durant la première moitié de l'année 2020. (Photo : Depositphotos)

DÉMOGRAPHIE. La population du Québec a augmenté de 110 000 personnes au cours de l’année 2019. Un taux d’accroissement de 1,29 % qui est le plus élevé depuis que des résultats comparables sont disponibles (1972) indique l’Institut de la statistique du Québec.

La croissance de la population québécoise a toutefois été brusquement freinée au cours de la première moitié de l’année 2020. Au 1er juillet 2020, le Québec compte 8 575 000 habitants, soit seulement 17 900 de plus qu’au 1er janvier. Cette augmentation est trois fois moindre que celle qui avait été enregistrée au cours des six premiers mois de l’année 2019 (54 800). La pandémie mondiale de COVID-19 et les mesures mises en place pour la contrer, comme la fermeture des frontières, sont directement liées à cet important ralentissement.

La situation démographique en 2019

Le gain de 110 000 personnes en 2019 résulte d’un accroissement naturel de 16 400 personnes (naissances moins décès), d’une migration nette de 32 700 personnes (migrations internationale et interprovinciale) et de l’ajout de 60 700 résidents non permanents (travailleurs temporaires, étudiants étrangers, demandeurs d’asile). Il s’agit du solde de résidents non permanents le plus important à avoir été enregistré au Québec depuis que des résultats comparables sont disponibles.

En 2019, les principaux changements par rapport à 2018 ont été la hausse du solde des résidents non permanents (60 700 en 2019 contre 42 200 en 2018) et des pertes migratoires interprovinciales plus faibles (- 1 500 en 2019 contre – 6 100 en 2018), qui ont plus que compensé la diminution du nombre d’immigrants (40 600 en 2019 contre 51 100 en 2018). On note également une légère hausse du nombre de naissances (84 200 en 2019 contre 83 800 en 2018), la première depuis 2012, de même qu’une diminution du nombre de décès (67 800 en 2019 contre 68 600 en 2018), résultat peu fréquent dans un contexte de vieillissement démographique.

La structure par âge de la population

Au 1er juillet 2020, 20,8 % de la population a moins de 20 ans, 59,5 % est âgée de 20 à 64 ans et 19,7 % fait partie du groupe des 65 ans et plus. La part des 65 ans et plus continue d’augmenter, tandis que celle des 20 à 64 ans diminue. La COVID-19 et le contexte entourant la pandémie ne semblent pas avoir eu de conséquences notables sur la structure par âge de la population du Québec.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires