Les organisateurs de l’Expo agricole de Bedford anticipent une reprise des activités

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Les organisateurs de l’Expo agricole de Bedford anticipent une reprise des activités
La 197e édition de l’Exposition agricole de Bedford aura lieu du 12 au 15 août prochain. (Photo : Gracieuseté)

AGRICULTURE. L’annulation des 28 foires agricoles du Québec, en avril 2020 dans la foulée de la pandémie de coronavirus, a causé de nombreux maux de tête aux organisateurs. Ces derniers n’ont cependant rien perdu de leur détermination et espèrent une reprise des expositions et festivals dès l’été prochain.

«La décision du gouvernement du Québec nous a évidemment déçus, mais, au moins, ça a été fair pour tout le monde. La situation aurait été bien différente si les autorités n’avaient cancellé qu’un seul type d’événement», indique le président du conseil d’administration de la Société d’agriculture de Missisquoi (SAM), David Gasser.

La décision du premier ministre Legault a fragilisé la situation financière de plusieurs organisations qui avaient déjà effectué des dépenses et pris des engagements avant l’annonce des autorités gouvernementales.

«Comme nous avions déjà réservé les artistes, les estrades, les équipements de sonorisation, nous avons dû dédommager ces fournisseurs. Il nous a également fallu rembourser les commanditaires et les locataires de kiosques», résume la directrice générale de l’Expo de Bedford, Mallory Gage-Guthrie.

Les responsables de la plus vieille exposition agricole au Québec peuvent généralement compter sur la présence de quelque 80 agriculteurs exposants et de 200 à 250 locataires de kiosque année après année.

«Les agriculteurs attendent généralement le mois de juin avant de réserver leurs espaces dans les étables. Au moment de l’annonce du gouvernement du Québec, nous n’avions pas encore reçu leurs réservations. Il n’y a donc pas eu de remboursement à effectuer de ce côté-là», ajoute Mme Gage-Guthrie.

Situation financière

L’Expo de Bedford a dû composer avec des dépenses de l’ordre de 75 000 $ l’an dernier malgré l’annulation de l’événement.

«Nous avons obtenu confirmation en décembre dernier que la SAM aurait droit à une subvention gouvernementale pour l’aider à couvrir ses frais de fonctionnement de 2020. On ignore cependant le montant de l’aide financière qui nous sera accordée», précise la directrice générale.

La SAM a déjà reçu une contribution de la députée provinciale Isabelle Charest et de certaines entreprises de la région. «Ça nous a beaucoup aidé», reconnaît Mme Gage- Guthrie.

Les organisateurs de l’Expo de Bedford ont par ailleurs organisé deux activités de financement au cours de la dernière année. Le barbecue de juin a généré des recettes de 13 000 $ alors que la vente de 713 boîtes cadeaux –

d’une valeur unitaire de 25 $ à 65 $ – leur a rapporté 7000 $ additionnels.

«Nous avons dépensé 24 000 $ dans les établissements commerciaux de Bedford pour garnir nos boîtes cadeaux. L’achat de ces articles nous a permis d’encourager l’économie locale tout en amassant des fonds pour notre exposition», ajoute la directrice.

On prépare la 197e édition

La bureau de l’Expo de Bedford a fermé ses portes de façon temporaire en mars dernier et Mallory Gage-Guthrie est en télétravail depuis cette date. Cette dernière voit présentement aux préparatifs de l’assemblée générale annuelle de la SAM et à la planification de la 197e édition programmée pour les 12, 13, 14 et 15 août prochain.

«Notre assemblée a normalement lieu le deuxième week-end de janvier. Cette année, nous avons décidé d’attendre un peu avant de réunir tous les administrateurs dans l’espoir de pouvoir tenir la rencontre en salle plutôt que de façon virtuelle», souligne la directrice générale.

Les organisateurs de l’exposition agricole attendent toujours le feu vert du gouvernement Legault avant de procéder aux réservations d’usage.

«On ne devrait pas avoir de problème avec les fournisseurs, car ces derniers nous servent généralement en priorité. Notre contrat avec Beauce Carnaval pour la fourniture des manèges a par ailleurs été renouvelé l’année dernière pour une période de cinq ans», poursuit notre interlocutrice.

La directrice a également complété les démarches pour l’embauche d’une ressource additionnelle dans le cadre du programme Emploi d’été Canada. Elle a également pris soin de contacter l’artiste vedette de l’année dernière pour vérifier s’il est toujours disponible.

Le président de la SAM, David Gasser, reconnaît que les organisateurs n’ont pas beaucoup de marge de manœuvre dans un contexte de pandémie et demeurent à la merci des décisions gouvernementales. Il espère que la tenue des expositions et autres rassemblements populaires sera de nouveau autorisée et qu’une annonce en ce sens pourra être faite prochainement.

«L’Expo dure quatre jours, mais demande près de huit mois de préparation. Les gens n’ont pas idée de tout le travail nécessaire à l’organisation d’un tel événement», prend-il soin de rappeler.

Ce dernier prévoit de grosses assistances en août prochain et laisse entendre que les organisateurs vont se préparer en conséquence.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires