Ange-Gardien: décès du fondateur de l’entreprise F. Ménard à l’âge de 87 ans

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Ange-Gardien: décès du fondateur de l’entreprise F. Ménard à l’âge de 87 ans
Fulgence Ménard 1933-2021 (Photo : Gracieuseté)

AGROALIMENTAIRE. Fulgence Ménard, fondateur de l’entreprise familiale du même nom, a rendu l’âme, mardi, à l’hôpital Brome-Missisquoi-Perkins. Il était âgé de 87 ans.

Fulgence Ménard a fait figure de pionnier dans le domaine de l’élevage du porc et de la volaille en instaurant un modèle de production intégrée garantissant la maîtrise de chacune des étapes de production: maternité, élevage, abattage, découpe, transformation, alimentation, transport, recherche et développement.

Il a par ailleurs été le premier entrepreneur au Québec à s’associer directement avec des éleveurs de porc et de volaille. En vertu de ce type d’entente, F. Ménard fournissait les animaux et la moulée alors que les éleveurs fournissaient leurs bâtiments et leur force de travail.

Le fondateur a été aux commandes de l’entreprise pendant plusieurs décennies avant de céder le flambeau à trois de ses fils, François, Luc et Pierre. Il est cependant demeuré à la présidence du conseil d’administration jusqu’en 2017.

En 2020, au moment de son rachat par Olymel et Sollio Agriculture, deux divisions de la Coop fédérée, F. Ménard comptait plus de 1100 employés et traitait avec 220 éleveurs associés répartis dans un réseau de 300 fermes. L’entreprise fondée en 1961 produisait alors plus de 1,1 million de porcs par année destinés au marché canadien et à l’exportation.

Un homme humble et discret

Le maire d’Ange-Gardien, qui a été à l’emploi de F. Ménard pendant une quarantaine d’années, garde un précieux souvenir de ce grand bâtisseur.

«Fulgence Ménard était un citoyen corporatif important, qui s’impliquait beaucoup au sein de notre communauté. Les organismes locaux et les responsables des loisirs pouvaient toujours compter sur lui pour les aider à financer leurs activités», signale Yvan Pinsonneault.

Ce dernier ajoute que cet homme «humble, effacé et discret» a fait rayonner Ange-Gardien bien au-delà de ses frontières. «Il faut dire que le nom de F. Ménard a été associé à notre localité pendant près de 60 ans», explique-t-il.

M. Pinsonneault laisse également entendre que les employés, éleveurs, fournisseurs et clients de l’entreprise étaient traités avec bienveillance et avaient tous l’impression de faire partie de la famille. «Ça a été un honneur pour moi de travailler pour Fulgence Ménard et pour ses garçons», indique-t-il.

Dans un communiqué émis à l’occasion du décès de Fulgence Ménard, la compagnie Olymel décrit par ailleurs le défunt comme un homme déterminé, intègre et engagé.

«M. Ménard était un homme travaillant qui, au fil des acquisitions, des transformations, des innovations, a su élever son entreprise au rang des leaders nationaux dans le domaine de la production porcine. Il avait le sens des affaires, mais aussi le sens des valeurs: travail, intégrité et famille», résume un porte-parole d’Olymel.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires