Farnham: les propriétaires de la Meunerie Robitaille bien décidés à reconstruire

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Farnham: les propriétaires de la Meunerie Robitaille bien décidés à reconstruire
Les installations de la Meunerie Robitaille offraient un spectacle de désolation quelques heures après l’incendie qui a tout détruit sur son passage. (Photo : Gracieuseté - Patrick Taillon)

SINISTRE. L’incendie de la meunerie de la rue Comeau a causé tout un émoi au sein de la communauté farnhamienne en plus de donner des maux de tête aux propriétaires de cette entreprise de troisième génération qui, faut-il le préciser, pensent déjà à reconstruire.

L’arrivée de nombreux véhicules d’urgence et d’une soixantaine de pompiers, au beau milieu de la nuit du 21 mai, a réveillé de nombreux citoyens et attiré plusieurs curieux qui n’ont pas hésité à se déplacer malgré l’heure tardive.

«Les flammes étaient visibles de très loin», explique le directeur par intérim du service de sécurité incendie de Farnham, Patrick Morin.

L’ampleur du sinistre et les risques de propagation des flammes ont également forcé l’évacuation des quatre propriétés résidentielles situées à proximité de la meunerie. Les résidents du secteur ont cependant pu regagner leur domicile quelques heures après leur départ précipité.

Le combat incendie a débuté peu après 3h et s’est poursuivi tout au long de la matinée. Pas moins d’une dizaine de brigades de la région de Farnham ont combattu l’élément destructeur. Plusieurs camions-échelles ont également été réquisitionnés pour les besoins de l’opération. Des hélicoptères avec réserves d’eau ont par ailleurs été mis à contribution.

Au moment d’aller sous presse, on ignorait toujours la cause exacte du sinistre, mais le chef Patrick Morin était déjà en mesure d’affirmer que les installations ravagées par les flammes seraient considérées comme une perte totale.

Appel aux citoyens

En début de matinée, la Ville de Farnham a demandé aux citoyens dont la résidence est raccordée au réseau d’aqueduc municipal, de réduire leur utilisation du précieux liquide et de reporter à plus tard les tâches nécessitant une grande quantité d’eau.

«Cet avis a été émis en raison de la forte demande en eau engendrée lors de l’incendie. La période de chaleurs des derniers jours justifiait également cette requête», précise le maire, Patrick Melchior.

À la suite de l’incendie, la Ville a également établi un périmètre de sécurité sur la rue Principale Est, entre les rues du Parc et Aikman. L’accès au stationnement du supermarché IGA a notamment été interdit de façon temporaire, mais le commerce est resté accessible en tout temps pour les piétons et les cyclistes.

Le maire Melchior estime que Farnham «a eu plus que sa part d’incendies depuis un an» et dit avoir hâte que la municipalité fasse les manchettes pour d’autres raisons.

«Ma plus grande préoccupation, en ce moment, c’est le sort des employés de la meunerie et de leur famille», ajoute le maire Melchior.

Intentions des propriétaires

Rudy Robitaille, directeur des finances au sein de l’entreprise familiale, confirme l’intention des propriétaires de reconstruire la meunerie.

«À l’heure actuelle, on est à dresser un portrait de la situation et à établir un plan de contingence pour assurer l’approvisionnement de nos clients», indique-t-il.

Le porte-parole de l’entreprise tient également à préciser que les employés directement touchés par le sinistre – une quarantaine au total – «seront relocalisés à l’interne».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires