Week-end rouge: trois incendies à Farnham en moins de 48 heures

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Week-end rouge:  trois incendies à Farnham en moins de 48 heures
L’incendie du 389 rue Principale Est est survenu peu après minuit, dans la nuit de dimanche à lundi. (Photo : Patrick Taillon)

FAITS DIVERS. Les membres du service de sécurité incendie de la Ville de Farnham n’ont pas chômé le week-end dernier alors que trois événements suspects ont nécessité leur intervention.

Un camion autopompe et une équipe de cinq pompiers, dirigée par le lieutenant Jean-François Gervais, ont combattu un premier incendie, vendredi vers 23h, aux abords de la passerelle des Pionniers.

Selon le directeur de la brigade, Patrick Morin, un ou plusieurs individus auraient mis le feu à des débris se trouvant sous l’ancien pont ferroviaire.

A l’arrivée des secouristes, l’intensité des flammes avait déjà beaucoup diminué, mais des traces de brûlures étaient nettement perceptibles sur la structure de la passerelle.

Le lendemain matin, vers 5h, le résidant d’une nouvelle habitation de la rue Bérard a senti des «odeurs de brûlé» à son réveil. Deux heures plus tard, alors qu’il sortait de chez lui, il a constaté la présence d’une importante fumée à l’extérieur du bâtiment et a aussitôt donnée l’alerte.

Le directeur du service de sécurité incendie précise que les flammes auraient pris naissance sur le revêtement de Tyvec recouvrant le mur droit de l’immeuble.

«Comme il n’y a pas d’électricité dans cette portion du mur, on peut penser qu’un malfaiteur y a mis le feu avant de s’enfuir par la piste cyclable située juste à côté», indique M. Morin.

L’incendie a été maîtrisé, au bout d’une petite heure de travail, par une équipe de cinq pompiers dirigée par le lieutenant Gervais, qui agissait à titre d’officier de garde.

On ignore la valeur des pertes matérielles.

La fameuse bâtisse verte

Le troisième incendie suspect est survenu dans la nuit de dimanche à lundi au centre-ville de Farnham. Un sinistre de plus grande ampleur qui a nécessité l’intervention d’une quinzaine de pompiers de la brigade locale et de six pompiers de la brigade de Sainte-Brigide-d’Iberville travaillant sous la direction du capitaine Steve Joncas.

«À notre arrivée, les flammes sortaient des vitrines de l’édifice commercial  du 389  Principale Est. Comme ce bâtiment doit être démoli dans les prochains jours, on a attaqué l’incendie en mode défensif», résume le directeur de la brigade de Farnham.

Ce dernier précise que l’incendie ne peut être imputable à une défectuosité du système électrique car le bâtiment n’est plus raccordé au réseau d’Hydro-Québec.

«Nous n’avons pas trouvé de traces d’accélérant, mais tout permet de croire que quelqu’un a mis le feu dans un tas de vieille paperasse. Et comme il s’agit d’un incendie suspect, le dossier a été transmis aux enquêteurs de la Sûreté du Québec», signale M. Morin.

Ce dernier estime qu’il est difficile d’imputer les trois incendies à une seule et même personne, ou à un seul et même groupe de personnes. Il n’exclut pas non plus que ces trois sinistres soient l’œuvre d’un pyromane.

«Trois incendies en moins de trois jours, ça commence à faire beaucoup. Il serait étonnant que tout ça ne soit qu’une simple coïncidence», affirme le chef pompier.

M. Morin ne cache pas son inquiétude et dit espérer que le ou les malfaiteurs ne s’en prendront pas à une résidence habitée.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires